Formule 1
12 mars
-
15 mars
Événement terminé
19 mars
-
22 mars
EL3 dans
13 Heures
:
30 Minutes
:
36 Secondes
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
83 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
104 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
118 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
132 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
160 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
167 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
181 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
188 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
223 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
237 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
251 jours

Russell : "La Williams reste la voiture la plus lente"

partages
commentaires
Russell : "La Williams reste la voiture la plus lente"
Par :
29 févr. 2020 à 14:00

Malgré les progrès évidents de Williams par rapport à 2019, George Russell évite tout excès d'optimisme à l'issue des essais hivernaux.

Si Williams était nettement distancé par la concurrence lors des tests de pré-saison 2019 et a ensuite passé l'année en fond de grille, les essais qui viennent d'être menés à Barcelone se sont avérés bien plus prometteurs. Dans la hiérarchie de ces six jours de tests, la FW43 est la septième monoplace la plus compétitive grâce à un tour de George Russell en 1'16"871 avec les pneus C5, devançant AlphaTauri (1'16"914, C4), Alfa Romeo (1'16"942, C5) et Haas (1'17"037, C4).

Lire aussi :

Compte tenu des faibles écarts et des différences de composés pneumatiques, Russell ne crie pas victoire pour autant. "Aucun doute, nous sommes en meilleure posture [que l'an dernier]", reconnaît le Britannique. "En étant réaliste, nous restons la voiture la plus lente. Je ne vais pas m'enflammer, mais nous avons certainement réduit l'écart. C'est tout ce que nous pouvions espérer cet hiver. Nous irons à Melbourne et on verra, mais comme je l'ai dit... Ne vous attendez pas à nous voir en Q2 ou en Q3. Nous avons certainement progressé, mais les attentes sont maîtrisées."

"Je sais combien nous avons gagné, mais vous savez, le quantifier par rapport aux autres équipes est très difficile. Notre temps au tour était plus rapide que celui de l'Alfa [vendredi], mais ça ne compte pour rien. Et j'étais devant la Red Bull et la Mercedes à un moment, donc qui sait... Melbourne sera le révélateur, mais comme je l'ai dit, j'ai bon espoir que nous puissions être dans la bataille. Mais avant d'y être, aucune idée."

George Russell, Williams Racing

Bien que Williams ait parcouru 3403 kilomètres lors de ces essais – moins que la moyenne de 3606 km des neuf autres équipes, mais bien davantage que les 2639 km couverts par la FW42 l'an passé – la fiabilité reste source d'inquiétude, avec plusieurs problèmes survenus sur l'unité de puissance à l'étoile. L'écurie d'usine en a également rencontré.

Lire aussi :

"Je ne fais que piloter", tempère Russell. "Je laisse ça aux gars de Mercedes. Ce n'est évidemment pas idéal, mais Mercedes est en train de repousser les limites, et je suis sûr qu'ils vont tout analyser."

Quoi qu'il en soit, Williams est manifestement en train de remonter la pente, mais Russell, qui est sous contrat avec l'équipe jusqu'au terme de la saison 2021, est conscient que cela va prendre du temps. "La route est longue. McLaren en est le meilleur exemple, vu le temps qu'il leur a fallu pour se remettre, et regardez où ils sont maintenant. Comme je l'ai dit, mieux vaut fixer des objectifs raisonnables et les surpasser", conclut l'Anglais.

Propos recueillis par Oleg Karpov

Related video

Article suivant
Hamilton affiche sa confiance en Mercedes malgré des soucis moteur

Article précédent

Hamilton affiche sa confiance en Mercedes malgré des soucis moteur

Article suivant

Schumacher jouant un jeu psychologique face à Rosberg ? Fry en doute

Schumacher jouant un jeu psychologique face à Rosberg ? Fry en doute
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement Essais Barcelone de février II
Pilotes George Russell
Équipes Williams Racing
Auteur Benjamin Vinel