Sainz : l'an dernier, "il nous manquait 15 à 17 km/h en ligne droite"

partages
commentaires
Sainz : l'an dernier,
Par : Benjamin Vinel
6 avr. 2017 à 10:46

Toro Rosso a beaucoup souffert de son unité de puissance Ferrari 2015 la saison dernière, mais le bond en avant effectué avec le moteur Renault 2017 n'en est que plus marquant, comme l'explique Carlos Sainz.

Carlos Sainz Jr, Scuderia Toro Rosso STR12
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12, Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12

C'est en effet en marge d'un conflit entre Red Bull et Renault lors de la saison 2015 que Toro Rosso avait retrouvé les unités de puissance de la Scuderia pour la campagne suivante, mais celles-ci relevaient de la spécification 2015. La petite équipe italienne avait donc peiné de plus en plus, au fil des améliorations des autres moteurs.

"Il est génial", se délecte Carlos Sainz en conférence de presse au sujet du groupe propulseur Renault, "parce que l'an dernier, nous avons beaucoup souffert. En deuxième moitié de saison, il nous manquait 15 à 17 km/h en ligne droite par rapport à nos concurrents directs. Donc être à 7 ou 8 km/h des meilleurs désormais, même six ou cinq dans certains cas, est une très bonne nouvelle pour nous. Renault travaille dur sur le package qui va arriver au Canada, ce qui devrait nous donner les 3 à 5 km/h nécessaires pour atteindre une vitesse normale."

Toro Rosso a en tout cas signé un résultat très convaincant lors du Grand Prix d'Australie en plaçant ses deux voitures en Q3. Par la suite, Carlos Sainz et Daniil Kvyat ont conclu la course aux huitième et neuvième rangs.

"C'était un très bon week-end", poursuit l'Espagnol. "L'hiver a été vraiment dur, donc placer les deux voitures en Q3 et dans les points lors de la première course était un grand succès. Shanghai va être dur car il y a une plus longue ligne droite qu'à Melbourne, mais nous allons faire de notre mieux."

Au cœur des débats, on retrouve également le manque de dépassements qui est craint pour cette saison, que le Grand Prix d'Australie semble confirmer. C'est un mal pour un bien, selon Sainz.

"C'est certainement un peu plus difficile que l'an dernier, mais cela vaut le coup de payer ce prix pour avoir des voitures dans lesquelles on peut attaquer davantage. S'il y avait eu des courses à un arrêt l'an dernier, il n'y aurait pas eu beaucoup de dépassements", conclut le pilote Toro Rosso.

Sondage mondial des fans 2017
Prochain article Formule 1
Un concept de T-wing radical sur les McLaren

Previous article

Un concept de T-wing radical sur les McLaren

Next article

Les équipes se préparent à des discussions sur les dépassements

Les équipes se préparent à des discussions sur les dépassements

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Chine
Lieu Shanghai International Circuit
Pilotes Carlos Sainz Jr. Shop Now
Équipes Toro Rosso
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités