Sainz - "J’ai prouvé que j’avais ma place en F1"

Placé à 17 points derrière son coéquipier Max Verstappen au championnat, Carlos Sainz a souvent été rattrapé par les soucis de fiabilité du V6 turbo Renault.

Qu’importe, car en piste, l’Espagnol soutient la comparaison avec son jeune prodige d’équipier : un enseignement que peu d’observateurs s’attendaient à pouvoir tirer quelques mois plus tôt.

"Si la fiabilité avait été au rendez-vous, j’aurais certainement le même nombre de points. Je suis dans le rythme et j’ai perdu de nombreux points à cause de problèmes mécaniques," a déclaré Sainz sur le site officiel de la F1.

"Ce n’est pas évident à vivre car, en tant que débutant, vous avez besoin de terminer les courses, vous devez accumuler les tours et les kilomètres pour apprendre. Mais bon, j’ai la chance de faire partie d’une équipe qui bénéficie d’une grande expérience avec les jeunes pilotes, et je peux vous assurer que j’apprends sans arrêt."

Verstappen est simplement mon coéquipier, et j'en ai vu d'autres dans ma carrière.

Carlos Sainz

Malgré ses cinq abandons en onze courses, Sainz affiche donc son bonheur d’être présent en tant que titulaire en F1. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a nullement peur d’être comparé à Verstappen.

"Il représente surtout un phénomène dans la presse mais, à l’intérieur de l’équipe, il est simplement mon coéquipier. Et des coéquipiers, j’en ai vu d’autres dans ma carrière. C’est tout."

"Nous sommes traités de façon égale à coup sûr, il n’y a pas de favoritisme dans l’équipe et c’est ce qui est important pour moi, contrairement au battage médiatique."

"Piloter en F1 est mieux que je ne l’avais imaginé!"

Après avoir conquis le titre 2014 en Formule Renault 3.5, Carlos Sainz avait finalement été choisi par Red Bull pour débuter en Formule 1 chez Toro Rosso.

Et même si son employeur a longtemps hésité à le faire rouler au plus haut niveau, le fils de l’ancien Champion du Monde des rallyes a prouvé depuis qu’il n’avait pas volé son baquet de titulaire en F1.

"Être pilote de F1 est mieux que je l’avais imaginé, et je ressens également moins de pression que je le pensais," commente-t-il. "Probablement car les choses se déroulent bien. La première moitié de la saison m’a retiré de la pression, j’ai prouvé que j’avais ma place en F1 alors que certains pensaient le contraire."

"Par conséquent, tout est plus facile désormais. Déjà en Australie, j’avais pu me hisser en Q3 et cela m’avait retiré un peu de pression. À partir de là, j’ai été de plus en plus en mesure de me relâcher. C’est un réel soulagement d’avoir pu prouver qu’ils avaient de raison de me donner ma chance!"

Enfin, Sainz exprime son avis au sujet de la pénible saison que vit son ami, modèle et compatriote, Fernando Alonso.

"Je voudrais bien sûr le voir se battre pour le championnat, je crois toujours qu’il est le meilleur pilote au monde. C’est assez pénible pour moi de le voir évoluer dans ces circonstances, mais c’est la vie. Je suis convaincu qu’il gagnera à nouveau, avec ou sans McLaren."

"Aujourd’hui, je me trouve très souvent devant lui sur la piste est c’est évidemment un sentiment étrange pour moi. Jamais je n’aurais imaginé être en mesure de le croiser si souvent en piste."

A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Carlos Sainz Jr.
Équipes Toro Rosso
Type d'article Actualités
Tags carlos sainz, fernando alonso, max verstappen, toro rosso