Sainz juge sa pénalité de Sotchi contraire à l'esprit de la course

Le pilote espagnol ne comprend pas pourquoi il a écopé d'une pénalité à Sotchi, suite à une manœuvre jugée litigieuse sur la Renault de Jolyon Palmer.

Sainz juge sa pénalité de Sotchi contraire à l'esprit de la course
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso avec Tabatha Valles, attachée de presse Scuderia Toro Rosso
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso avec son père Carlos Sainz
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11

À la lutte pour les points, Carlos Sainz et Jolyon Palmer se sont affrontés pendant le Grand Prix de Russie. Le pilote Toro Rosso a finalement pris l'ascendant après une passe d'armes au virage 3, mais celle-ci n'a pas été du goût des commissaires. L'Espagnol a été jugé responsable d'avoir envoyé le pilote Renault hors piste, après un contact entre les deux monoplaces.

Peu de temps après cette défense rugueuse, Sainz a écopé d'une pénalité de temps de 10 secondes, qui l'a finalement fait chuter de la 11e à la 12e place du classement de la course. Il a en plus été sanctionné de deux points de pénalité sur sa licence. Une décision qu'il ne comprend absolument pas. 

"Avant toute chose, à la sortie du virage 2, si vous voulez passer vous allez à l'intérieur pour le virage 3", a expliqué Sainz. "Mais il [Palmer] a décidé d'aller à l'extérieur, et on ne s'y attend jamais. Je regardais dans mon rétroviseur gauche pour le voir. Soudainement il a perdu la voiture sur la partie sale à l'extérieur du virage 2, et nous nous sommes heurtés. C'est ensuite que je me suis dit 'Oh, il y a quelqu'un à ma droite, il n'est pas à ma gauche'."

"J'ai regardé la vidéo. Il perd d'abord la voiture, ensuite nous nous touchons, puis il part au large. Je crois que les commissaires ont interprété ça comme si je l'avais forcé à quitter la piste. Mais de toute manière, une pénalité de 10 secondes pour ce type d'accident, pour moi ça veut dire qu'on ne peut plus courir contre personne."

Début de saison gâché

Avec seulement quatre points au championnat en autant de Grands Prix disputés, Sainz a reconnu que ni lui, ni son équipe, n'étaient satisfaits de leur début de saison. L'écurie italienne avait fait une priorité des premières courses, consciente du retard qu'elle pourrait prendre ensuite face à la concurrence en ne disposant que de l'unité de puissance Ferrari dans sa spécification 2015.

"Nous ne le cachons pas. Nous sommes très déçus de la manière dont ces quatre premières courses se sont déroulées", regrette Sainz. "Mais de toute façon, c'est encore une longue saison. J'espère que les autres n'arriveront pas à Barcelone avec une grosse évolution moteur, et que nous pourrons nous battre contre tout le monde."

partages
commentaires
Les équipes boudent le pneu dur pour le GP d'Espagne
Article précédent

Les équipes boudent le pneu dur pour le GP d'Espagne

Article suivant

Les discussions deviennent difficiles pour un GP à Las Vegas

Les discussions deviennent difficiles pour un GP à Las Vegas
Charger les commentaires