Sainz devrait utiliser le nouveau système hybride Ferrari en Turquie

Au Grand Prix de Turquie, la Scuderia Ferrari est prête à prendre une pénalité sur la grille de départ en confiant à Carlos Sainz une quatrième unité de puissance, dotée du nouveau système hybride étrenné par son coéquipier Charles Leclerc en Russie.

Sainz devrait utiliser le nouveau système hybride Ferrari en Turquie

Au Grand Prix de Russie, Charles Leclerc a pu prendre la piste avec un nouveau système hybride installé dans un quatrième moteur. Cette amélioration s'est traduite par une augmentation de la puissance d'environ dix chevaux. Les données recueillies sur la monoplace du Monégasque ont ensuite été analysées à Maranello, à la grande satisfaction des membres de la Scuderia Ferrari puisque l'écurie prévoit de monter l'évolution moteur sur sa seconde monoplace, confiée à Carlos Sainz, dès le Grand Prix de Turquie.

La Scuderia avait prévu d'inaugurer son nouveau système hybride au Grand Prix de Turquie mais le carambolage du Hungaroring, dans lequel Leclerc a été impliqué et qui a vu la casse de son moteur numéro 2, a accéléré les plans du Cheval Cabré. Le planning d'origine pourrait être maintenu pour Sainz néanmoins. Comme ce fut le cas pour Leclerc en Russie, le pilote madrilène observerait une pénalité sur la grille de départ d'Istanbul pour avoir dépassé le quota de trois unités de puissance allouées par la FIA cette saison.

Il y a quelques jours, Leclerc avait mis à profit cette évolution en passant de la 19e place sur la grille de départ à la 12e en moins d'un tour. Dans le match pour la septième place en fin de course, le Monégasque avait tout perdu à la suite d'un pari osé avec des pneus slicks sur un circuit détrempé.

Lire aussi :

En outre, l'introduction de ce nouveau système hybride a été une excellente occasion pour la Scuderia de tester en conditions réelles l'efficacité des nouvelles solutions introduites. La batterie à électrolyte solide et le passage de 400 à 800 volts ont demandé une révision de l'ensemble du système hybride pour garantir une grande longévité et de bonnes performances. Mais ce n'est qu'à partir de 2022, avec l'introduction de nouvelles règles techniques pour les monoplaces et de moteurs gelés pendant trois ans, que l'équipe italienne récoltera tous les fruits de ce labeur.

Les détails du quatrième moteur Ferrari utilisé par Leclerc en Russie

Les détails du quatrième moteur Ferrari utilisé par Leclerc en Russie

partages
commentaires
Istanbul a passé sa piste au Kärcher pour éviter les soucis de 2020
Article précédent

Istanbul a passé sa piste au Kärcher pour éviter les soucis de 2020

Article suivant

Deux jours de simulateur ont aidé Norris à comprendre ses erreurs

Deux jours de simulateur ont aidé Norris à comprendre ses erreurs
Charger les commentaires