Sainz déjà chez Renault : "Pas d'excuse collective" en 2018

En rejoignant Renault pour la fin de la saison, Carlos Sainz pourra s'adapter avant même l'intersaison, tout comme l'écurie française à son nouveau pilote.

Le départ prématuré de Jolyon Palmer a été annoncé samedi, à la veille du Grand Prix du Japon, ouvrant la porte à l'arrivée de Carlos Sainz chez Renault plus tôt que prévu. L'Espagnol pourra ainsi s'intégrer dans sa nouvelle équipe au cours des quatre dernières épreuves de la saison, aux côtés de Nico Hülkenberg. Palmer a donc disputé à Suzuka une ultime course avec Renault, et doit désormais travailler sur son avenir pour retrouver une place en Formule 1 ou ailleurs.

"C'était un week-end un peu étrange, sachant que c'était le dernier avec l'équipe après trois années. C'est dommage de ne pas aller à Austin", regrette Jolyon Palmer au micro de Sky Sports, alors qu'il a terminé la course en 12e position. "C'était assez clair. Carlos a signé pour l'année prochaine et Cyril [Abiteboul] a précisé qu'il le voulait dans la voiture cette année aussi. Après cette course, il y a deux semaines de break, et ça a du sens pour que ce soit le moment de se séparer. C'est dommage pour moi de ne pas terminer la saison. Je suis ici depuis un moment et je respecte la décision, et je souhaite à Carlos et à l'équipe tout le meilleur pour l'avenir."

Renault avec 2020 à l'esprit

Chez Renault, on a justifié la décision de ce remplacement prématuré, sur lequel les dirigeants travaillaient depuis plusieurs semaines, par la volonté de préparer du mieux possible la saison prochaine et de gagner du temps sur l'intégration et l'adaptation d'un nouveau pilote à Enstone.

"Nous sommes dans une situation où nous sommes vraiment contre-la-montre si nous voulons satisfaire nos ambitions, et notre objectif d'être au niveau le plus élevé en 2020", souligne auprès de Motorsport.com Cyril Abiteboul, directeur général de Renault Sport Racing. "Il n'y a pas de temps à perdre, et nous devons être rapides, de toutes les manières possibles. Nous avons fait ce changement avec 2020 à l'esprit, 2019 à l'esprit. Il ne s'agit pas seulement de prendre quelques points en plus au championnat, c'est une vision bien plus importante et un plan à plus long terme qui entre en jeu dans cette décision."

"Nous avons reçu de nombreuses remarques comme quoi un an, avec un prêt [de Sainz par Red Bull], ce n'était pas beaucoup. Nous devons clairement faire fonctionner ça aussi bien que possible, et nous l'avons appelé pour un départ plus tôt que prévu. Peu importe ce que nous faisons cette année, il connaîtra l'équipe, donc toute l'adaptation à l'écurie et à la voiture sera faite, nous n'aurons pas cette excuse collective l'année prochaine. L'année prochaine, il s'agira de marquer des points immédiatement, dès le début de saison. Nous avons un programme technique avec lequel nous voulons de la fiabilité dès les essais hivernaux, tout est prêt. Ça inclut évidemment le pilote."

Présent dans le baquet de la R.S.17 dès la semaine prochaine à Austin, aux États-Unis, Carlos Sainz a conscience de cette chance qui lui est donnée de préparer au mieux son changement d'équipe, bien que cela mette un terme plus tôt que prévu à sa troisième campagne en F1 avec Toro Rosso. 

"Je pense que c'est très important", assure le pilote espagnol. "Je pense que cette chance me donne l'opportunité de connaître tout le monde dans l'équipe, de commencer à travailler avec mes ingénieurs, d'essayer d'adapter la voiture à moi-même, et moi-même à la voiture. À partir de là, je vais pouvoir disposer d'une base pour ces quatre courses, et ça m'aidera pour l'année prochaine. Et si je peux aider l'équipe à marquer quelques points supplémentaires, ce serait incroyable." 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jolyon Palmer , Carlos Sainz Jr.
Équipes Renault F1 Team
Type d'article Actualités
Tags line-up