Formule 1
12 mars
-
15 mars
Prochain événement dans
49 jours
C
Grand Prix de Bahrein
19 mars
-
22 mars
Prochain événement dans
56 jours
02 avr.
-
05 avr.
Prochain événement dans
70 jours
C
Grand Prix de Chine
16 avr.
-
19 avr.
Prochain événement dans
84 jours
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
98 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
Prochain événement dans
105 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
Prochain événement dans
119 jours
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
133 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
Prochain événement dans
140 jours
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
154 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
Prochain événement dans
161 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
Prochain événement dans
175 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
Prochain événement dans
189 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
217 jours
03 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
224 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
238 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
245 jours
08 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
259 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
273 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
280 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
294 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
308 jours

Sainz appelle à repenser les "dangereux" restarts de Bakou

partages
commentaires
Sainz appelle à repenser les "dangereux" restarts de Bakou
Par :
29 juin 2017 à 08:20

Le pilote Toro Rosso Carlos Sainz appelle à une modification des procédures de restart sous Safety Car à Bakou, car elles créent selon lui une "situation dangereuse" en course.

Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso
Le Safety Car
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 F1 W08 devant Sebastian Vettel, Ferrari SF70H au restart
La voiture de sécurité
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12, devant Esteban Ocon, Force India VJM10
Sergio Perez, Sahara Force India VJM10 passe devant un drapeau jaune et un panneau Safety Car
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Safety Car

Le Grand Prix d'Azerbaïdjan s'est avéré chaotique le week-end dernier, trois restarts différents ayant eu lieu, avec des collisions et des débris qui ont conduit à des interruptions toujours plus longues.

Sainz, qui a terminé la course huitième, a déclaré après coup que les restarts présentaient le plus grand risque en termes de sécurité à Bakou, car le rythme inconstant des leaders à l'approche de la ligne de départ/arrivée entraînait des perturbations plus loin dans la hiérarchie.

"Pour moi, c'était probablement la partie la plus dangereuse de la course", déclare Sainz sur les restarts. "Les leaders attendaient jusqu'à la ligne du Safety Car pour démarrer et, dans le même temps, ils allaient vite puis lentement, et à l'arrière, nous étions toujours dans les virages quand ils allaient vite puis lentement, et il y a des murs, nous ne pouvions pas voir à travers eux."

"Donc, soudainement, nous sommes à fond en sixième, septième vitesse, et ils freinent à nouveau. Pour moi, c'est un peu dangereux, l'année prochaine, il faudra probablement reconsidérer quand le leader sera obligé d'attaquer."

Le pilote Mercedes Lewis Hamilton menait le peloton lors des trois restarts. La première fois, il a choisi d'accélérer dès la sortie du virage 16 et a été averti par son équipe qu'il était passé trop près de dépasser le Safety Car avant la première ligne de Safety Car, ce qui aurait entraîné une pénalité.

Le Britannique a appuyé sur l'accélérateur bien plus tard lors de la seconde et de la troisième neutralisations, dans la portion comprenant les virages 17 à 20.

Et Sainz de poursuivre : "Je pense qu'ils doivent juste mettre en place une règle pour que le leader démarre avant le virage 16 et qu'ensuite il soit à fond à partir du virage 16, pour s'assurer qu'il est en course [dès ce moment], non ?"

"Parce qu'on ne peut pas être lent, rapide, lent, rapide, vous savez, tout le temps, dans une ligne droite si longue, avec des gens qui pensent en fait que l'on est parti, qui accélèrent soudainement, et qui freinent à nouveau tout d'un coup."

L'Espagnol explique que le problème n'avait pas été soulevé lors du briefing des pilotes malgré les restarts chaotiques du GP2 en 2016, et précise qu'il ne blâme pas le leader pour ses accélérations tardives.

"Si j'étais leader, j'aurais probablement fait la même chose. Ce n'est pas du tout la faute du leader. Je pense que nous aurions tous fait la même chose pour éviter au maximum l'aspiration. Mettez une règle en place, je pense, si vous voulez être un petit peu plus prudents et vous assurer qu'il n'y ait pas d'accident. Sinon, laissez juste comme c'est et plus de choses vont se passer, c'est tout."

Avec Oleg Karpov

Article suivant
Red Bull : "Nous n'avons pas de place" pour Alonso

Article précédent

Red Bull : "Nous n'avons pas de place" pour Alonso

Article suivant

Button veut que la F1 "passe à autre chose" sur le cas Vettel

Button veut que la F1 "passe à autre chose" sur le cas Vettel
Charger les commentaires