Sainz revient sur les lieux de son terrible accident

Moins de sept mois après le Grand Prix de Russie 2015, qui avait été marqué par le terrible accident de Carlos Sainz lors des essais libres du samedi matin, le pilote espagnol est de retour à Sotchi avec ce souvenir en tête.

Sainz revient sur les lieux de son terrible accident
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso avec Tabatha Valles, Responsable Presse Scuderia Toro Rosso
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11
Les marques sur le mur après l'accident de Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso lors des Essais Libres 3
La voiture de Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR10 est extraite des barrières après son accident en Essais Libres 3
La Scuderia Toro Rosso STR10 de Carlos Sainz Jr., dans les barrières tec-pro après son crash en Essais Libres 3
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 et Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11 en lutte pour une position

Avec deux top 10 en trois courses, Carlos Sainz connaît un bon début de saison, même s'il aurait pu espérer mieux sans un accrochage pour lequel il ne pouvait pas grand-chose à Bahreïn.

Sotchi pourrait donner des opportunités de briller, le tracé offrant de nombreuses zones où les dépassements sont possibles. "Quand on court à Sotchi, au début du tour, il y a beaucoup d’aspiration donc il est possible d’arriver au virage 2 avec quatre voitures côte à côte…", explique le pilote au numéro 55.

Le premier enchaînement du tracé est un goulot d'étranglement qui tend à favoriser la prise de risque et les sorties au large, ce que Sainz n'apprécie pas vraiment. "Une chose que je n’aime pas, surtout ici au second virage, sont les larges zones de dégagement, où beaucoup de voitures peuvent tirer tout droit au lieu de s’engager dans le virage."

"Le virage 3 est un très beau virage qui est plat ou très proche de l’être - c’est un virage tellement long et où vous continuez de monter les rapports, en atteignant des forces g assez importantes en latéral. Je me souviens que le virage 4 est une bonne zone de dépassement. Après cela, il y a quatre virages consécutifs à 90 degrés avant d’arriver sur la ligne droite de retour."

Forcément, après l'édition 2015, l'Espagnol aura sans doute un regard particulier lors de son premier passage dans les virages 12 et 13, où il avait connu une terrible sortie de piste, heureusement sans gravité. "Le virage 13 est aussi un bon endroit pour dépasser, mais ce que cette partie du circuit me rappelle est mon terrible crash de l’année dernière, je dirais le plus gros de ma carrière jusqu’ici."

"La dernière partie du circuit consiste en quatre autres virages à 90 degrés. Les murs sont très proches tout au long du tour, ce qui en fait un peu plus un défi."

Malgré son accident violent, les autorités médicales l'avaient autorisé à prendre part à la course, durant laquelle il avait dû abandonner, alors qu'il semblait en capacité de décrocher un bon résultat. "La course de l’année dernière était assez exaltante donc j’en espère une autre comme cela pour pouvoir continuer d’inscrire des points !"

Présentation vidéo du GP de Russie

partages
commentaires
Renault opte pour un développement plus agressif en 2016

Article précédent

Renault opte pour un développement plus agressif en 2016

Article suivant

Verstappen veut se "battre pour des podiums en 2017"

Verstappen veut se "battre pour des podiums en 2017"
Charger les commentaires