Sainz sauvé par la VSC, Renault distance McLaren et Force India

partages
commentaires
Sainz sauvé par la VSC, Renault distance McLaren et Force India
Par : Basile Davoine
24 juin 2018 à 17:32

Renault a laissé échapper la sixième place du Grand Prix de France dans les derniers tours, mais devant des tribunes où le jaune figurait en bonne place au Paul Ricard, le constructeur français inscrit des points qui comptent.

Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18, devant Charles Leclerc, Sauber C37, et Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H, passe Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18, devant Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18, et Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18
Cyril Abiteboul, directeur général, Renault Sport F1 Team, et le reste de l'équipe sur le muret des stands
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18, dans la voie des stands
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Cyril Abiteboul, directeur général de Renault Sport F1 Team, interviewe Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team, sur la grille

Devant son public, Renault a placé ses deux monoplaces dans les points à l'occasion du retour du Grand Prix de France. Les points pris grâce aux huitième et neuvième places de Carlos Sainz et Nico Hülkenberg confortent la quatrième place du Losange chez les constructeurs : un résultat d'ensemble qui tranche avec le zéro pointé de McLaren et Force India.

Mieux placé sur la grille de départ, Carlos Sainz a mené la charge des R.S.18 devant des tribunes où le jaune cohabitait avec les drapeaux tricolores. Auteur d'une course solide, l'Espagnol était promis à une belle sixième place, mais après avoir pointé son nez au troisième rang en profitant du grabuge du premier tour, les événements ne l'ont pas épargné.

Particulièrement une défaillance du MGU-K survenue dans les derniers tours, ayant permis à Kevin Magnussen et Valtteri Bottas de le dépasser. Finalement, la voiture de sécurité virtuelle déployée dans les derniers instants a sans doute aidé le pilote Renault à ramener sa monoplace à bon port sans être davantage menacé par ses poursuivants.

"Ça nous a peut-être sauvé la place dans les points", admet-il. "Mais c'est une huitième place difficile à digérer. C'est un bon résultat mais quand vous êtes sixième facilement toute la course et que ça arrive, c'est difficile pour l'équipe, pour tout le monde. C'est dommage, mais ce genre de choses arrivent en course."

"On en apprend, on tourne la page et on part vers l'Autriche. À Barcelone en 2016, j'avais pris un bon départ et j'étais virtuellement sur le podium, ça fait longtemps, j'ai fait de mon mieux !"

Parti hors du top 10, Nico Hülkenberg a connu une course plus animée pour remonter vers les points, échouant finalement derrière son coéquipier. Les deux points inscrits par l'Allemand sont toutefois précieux pour le bilan comptable de l'écurie d'Enstone.

"Ça allait, on ne pouvait pas faire grand-chose de plus", explique-t-il. "Hier on a perdu un peu de places sur la grille et quand on n'a pas une Red Bull, une Mercedes ou une Ferrari c'est dur de vraiment remonter. Chaque circuit est différent, les pneus jouent toujours un rôle, et ici quand Vettel et Bottas ont dû remonter ça a aidé [pour les dépassements], mais je me suis amusé aussi !"

Article suivant
Un point et quelques regrets pour Leclerc

Article précédent

Un point et quelques regrets pour Leclerc

Article suivant

Photos - La course du Grand Prix de France 2018

Photos - La course du Grand Prix de France 2018
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de France
Catégorie Course
Lieu Circuit Paul Ricard
Pilotes Nico Hülkenberg Boutique , Carlos Sainz Jr. Boutique
Auteur Basile Davoine
Type d'article Réactions