Sauber ne pensait pas que Wehrlein reviendrait avant l'Espagne

Pascal Wehrlein a révélé que Sauber, son équipe, ne s'attendait pas à ce qu'il revienne en piste avant le Grand Prix d'Espagne à la suite de sa blessure.

Sauber ne pensait pas que Wehrlein reviendrait avant l'Espagne
Pascal Wehrlein, Sauber
Pascal Wehrlein, Sauber
Pascal Wehrlein, Sauber C36
Pascal Wehrlein, Sauber C36-Ferrari, Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Pascal Wehrlein, Sauber
Pascal Wehrlein, Sauber C36

L'Allemand s'est retiré du Grand Prix d'Australie après les essais du vendredi, sentant qu'il n'était pas assez en forme pour courir après s'être blessé au dos dans un accident lors de la Race of Champions, en janvier.

Il a ensuite manqué le Grand Prix de Chine avant de faire son retour en piste à Bahreïn. Mais Wehrlein a déclaré qu'en raison de la gravité de sa blessure, son équipe s'attendait à ce qu'il manque les quatre premières courses de la saison.

"L'équipe pensait que ma première course serait à Barcelone", a expliqué Wehrlein à Motorsport.com. "Pour moi, ça n'était pas possible. Je ne pouvais croire que je devrais manquer quatre courses, donc j'ai dit : plus tôt qu'à Barcelone."

Wehrlein était assisté par l'expérimenté physiothérapeute Josef Leberer pendant sa convalescence, et le pilote Sauber estime que sans son soutien, il n'aurait pas pu revenir avant l'Espagne.

"Travailler avec Josef, quelqu'un qui a autant d'expérience, qui a tellement réussi dans cette discipline avec tant de titres et travaillé avec beaucoup, beaucoup de grands pilotes est, évidemment, bien pour moi parce que j'ai appris beaucoup de cette expérience."

"Quand il me disait des choses comme le fait que Barcelone devrait être ma première course, pour moi c'était une grande motivation pour dire : 'Non, ce n'est pas Barcelone, c'est avant Barcelone'. Et ensuite, pour leur prouver que je faisais tout correctement, j'ai fait tout ce que je pouvais pour revenir plus tôt que cela, c'était une grande motivation pour moi."

"Évidemment, il m'a aidé partout où il le pouvait avec toute son expérience. Je pense que sans le soutien que j'avais, je ne serais probablement pas encore de retour."

Le pilote Sauber, qui a réalisé son meilleur résultat en F1 à ce jour à Barcelone grâce une huitième place à l'arrivée, déclare se sentir en pleine forme.

Interrogé sur le point de savoir s'il pensait avoir toujours un désavantage par rapport à ses rivaux, il répond : "Non. Évidemment, j'ai fait moins de courses, moins de temps dans la voiture que tous les autres, mais c'est du passé maintenant."

"Je me concentre à chaque course sur le maximum que je puisse faire, la performance maximale. Je suis assez content dans la voiture et dans l'équipe. Tout va bien."

Propos recueillis par Oleg Karpov et Filip Cleeren

partages
commentaires
Renault fidèle à sa feuille de route pour l'évolution de son moteur
Article précédent

Renault fidèle à sa feuille de route pour l'évolution de son moteur

Article suivant

Vandoorne : Le manque d'essais ne va pas gêner Button à Monaco

Vandoorne : Le manque d'essais ne va pas gêner Button à Monaco
Charger les commentaires