Sauber - Une évolution moteur qui tombe à pic

partages
Sauber - Une évolution moteur qui tombe à pic
Par : Benjamin Vinel
20 août 2015 à 18:30

De plus en plus en difficulté au fil de cette saison, Sauber bénéficiera d'une unité de puissance Ferrari évoluée à Spa-Francorchamps.

Marcus Ericsson, Sauber C34
Marcus Ericsson, Sauber C34 au départ
Marcus Ericsson, Sauber F1 Team
Marcus Ericsson, Sauber F1 Team
Marcus Ericsson, Sauber F1 Team
Felipe Nasr, Sauber C34
Felipe Nasr, Sauber C34
Giampaolo Dall'Ara, Sauber F1 Team , lors de la conférence de presse FIA

Ce ne sera pas du luxe pour l'écurie suisse, qui n'a marqué que trois points sur les sept dernières courses et peinait récemment à s'extraire de la Q1.

De plus, le Circuit de Spa-Francorchamps est particulièrement favorable aux moteurs puissants ; c'est donc à un boost bienvenu que s'attendent Marcus Ericsson et Sauber, sur un tracé considéré comme l'un des plus beaux du monde.

"La puissance moteur est le facteur crucial, ce qui tombe bien, car nous avons une évolution moteur," commente Ericsson, qui s'est imposé en Belgique, en GP2, en 2013. "C'est une de ces pistes qui sont comme une aventure, ça monte et ça descend."

"Un aspect qui est toujours important, c'est la météo. On ne sait jamais ce qui va se produire, une partie de la piste peut-être humide, l'autre sèche. C'est aussi ce qui rend Spa si spécial."

Appui aérodynamique requis!

Les caractéristiques de Spa-Francorchamps ne requièrent toutefois pas qu'un moteur puissant, comme l'explique Gianpaolo Dall'Ara, chef de l'ingénierie piste.

"À Spa, les deux C34 auront des unités de puissance Ferrari plus puissantes et des ailerons spécialement adaptés au tracé," détaille Dall'Ara. "Le circuit requiert de la performance dans les virages rapides et de la vitesse de pointe, donc de l'efficacité aérodynamique et de la puissance moteur."

"La traction et le freinage restent toutefois importants, mais pas autant que la stabilité et la réactivité. Par conséquent, nous essayons de trouver des réglages spécifiques. Quant aux composés de pneus, le medium et le tendre devraient bien convenir," conclut l'Italien.

Huitième du championnat des constructeurs à dix-sept points de la cinquième place, Sauber aurait bien besoin d'engranger des points ce weekend pour recoller au peloton. Nasr et Ericsson y parviendront-ils?

Prochain article Formule 1
La problématique à résoudre à Spa selon Lotus

Previous article

La problématique à résoudre à Spa selon Lotus

Next article

Pneus Pirelli - Vettel et Rosberg victimes de deux problèmes distincts

Pneus Pirelli - Vettel et Rosberg victimes de deux problèmes distincts

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Belgique
Lieu Spa-Francorchamps
Pilotes Marcus Ericsson
Équipes Sauber
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités