Schumacher aux anges après avoir décroché la Q2 "au mérite"

Au Grand Prix de Turquie, Mick Schumacher a pris part pour la première fois à la Q2 en profitant des conditions difficiles sur le circuit d'Istanbul.

Schumacher aux anges après avoir décroché la Q2 "au mérite"

Pour être tout à fait exact, Mick Schumacher avait déjà décroché une Q2 cette saison, au Grand Prix de France. Le pilote allemand avait cependant connu un accident en fin de Q1 et n'avait pas pu prendre part à la séance suivante par conséquent. Mais la Haas VF-21 frappée du numéro 47 est restée intacte sur l'Istanbul Park, permettant à Schumacher de participer à sa première Q2 en catégorie reine.

Le fils du septuple Champion du monde était pourtant dans la zone rouge dans les ultimes instants de la Q1 du Grand Prix de Turquie mais un dernier effort sur une piste séchante a été récompensé par un temps de 1'25"555 suffisamment compétitif pour le placer en quatorzième position au drapeau à damier.

"Heureusement, nous avons pu prendre part à cette Q2, donc j'en suis satisfait et je suis heureux d'avoir eu la chance de songer à la Q3", a commenté Schumacher. "Je sais que c'est exagéré [mais] cela aurait génial d'avoir cette opportunité. La voiture s'est très bien comportée et l'équipe a fait un excellent travail. Je suis extrêmement heureux."

"Nous savions que nous avions une chance [de passer en Q2] car le tour précédant n'était pas mauvais, je crois que nous sommes restés P15 [dernière place qualificative, ndlr] un certain temps. Et je savais qu'il y avait la possibilité de s'améliorer parce que je n'étais pas 100% satisfait de ma performance. Je pense que nous avons parfaitement exploité le [dernier] tour et une fois la ligne franchie, j'ai entendu Gary [Gannon, son ingénieur course] à la radio et il y avait des cris de joie en fond, évidemment j'ai compris que c'était signe d'une bonne nouvelle."

Il lui a cependant manqué six dixièmes de seconde en Q2 pour pouvoir entrer dans le top 10, la faute à un dernier tour chronométré avorté à la suite d'un drapeau jaune provoqué par la sortie de piste de Lance Stroll. Ce dimanche, Schumacher prendra le départ sur la septième ligne, en quatorzième position, sans gagner de places gratuites avec d'éventuelles pénalités pour ses adversaires.

"Je pense qu'en matière de performance, nous n'avons jamais été aussi rapides et proches [des autres] en qualifications cette saison. Je suis vraiment heureux que nous ayons réussi cela avec l'équipe et que nous soyons [en Q2] au mérite. Je pense que nous avons réalisé des progrès continus et nous sommes encore sur une courbe ascendante. Nous devons vraiment essayer de rester sur cette dynamique jusqu'à la fin de la saison", a conclu Schumacher.

La performance de Schumacher a été félicitée par Günther Steiner, le directeur d'équipe, mais ce dernier s'est montré moins heureux en évoquant la course. Selon Steiner, un Grand Prix disputé sur une piste sèche ferait obligatoirement reculer Schumacher. À l'inverse, de la pluie pourrait aider l'Allemand à décrocher ses premiers points en F1.

"Si cela reste sec, ce n'est pas idéal", a-t-il indiqué. "Nous avons besoin d'un petit coup de pouce, peut-être un peu de pluie ou des conditions changeantes, de quoi nous venir en aide. Si c'est une course classique sur le sec, il sera difficile d'entrer dans les points sans abandon. Mais les abandons ont été rares cette année, donc nous ne comptons pas là-dessus."

Lire aussi :

partages
commentaires
Après ses qualifs ratées, Ricciardo change de moteur

Article précédent

Après ses qualifs ratées, Ricciardo change de moteur

Article suivant

Vettel : La F1 ne doit pas négliger le coût humain des saisons longues

Vettel : La F1 ne doit pas négliger le coût humain des saisons longues
Charger les commentaires