"Des négociations secrètes en 1998" entre Schumacher et McLaren

Norbert Haug ne cache pas que McLaren a tenté de recruter Michael Schumacher en 1998. L'histoire s'est finalement écrite autrement.

"Des négociations secrètes en 1998" entre Schumacher et McLaren

Michael Schumacher sous les couleurs de McLaren à la fin des années 90 ou au début des années 2000 ? La rumeur en était restée là, mais il s'agissait bel et bien d'un scénario étudié de près par l'écurie de Woking à l'époque. Dans une période marquée à tout jamais par le duel entre le pilote allemand, alors chez Ferrari, et Mika Häkkinen, tous les deux auraient donc pu piloter au sein de la même équipe, ou bien le futur septuple Champion du monde y succéder au Finlandais.

Lire aussi :

L'hypothèse restera à tout jamais au rang de fiction, et l'on connaît la suite glorieuse pour Schumacher et la Scuderia, avec cinq titres consécutifs amassés entre 2000 et 2004. Aujourd'hui, Norbert Haug admet que ce transfert qui aurait fait grand bruit n'était pas qu'une chimère, lui qui représentait les intérêts de Mercedes chez McLaren en tant que vice-président des activités sportives de la marque pendant les années d'association entre les deux structures.

"Je connaissais Michael depuis son passage comme pilote de F3 alors que j'étais journaliste, et il est allé chez Mercedes avant que je n'y sois", se souvient Norbert Haug dans le podcast Beyond the Grid. "En 1991, Michael était déjà parti chez Jordan à Spa, en 1992 il était chez Benetton et deux ans plus tard il était Champion du monde. Il est allé chez Ferrari, où il lui a fallu cinq ans pour remporter son premier titre mondial, en 2000."

"Nous étions de féroces concurrents, mais sur le circuit et dans le paddock, nous avons toujours eu de bonnes relations. Un jour, j'ai plaisanté en lui disant que nous devions courir ensemble. Il y a eu des négociations secrètes en 1998, mais ça n'a jamais abouti. En théorie, ça aurait pu se faire, mais ça n'est jamais allé au bout. Ce n'était pas quelque chose de totalement impossible, car nous étions très bons en 1998 avec la voiture d'Adrian Newey, et donc c'était attractif pour n'importe quel pilote."

L'histoire s'est donc écrite autrement, entre les deux titres consécutifs de Mika Häkkinen avec McLaren-Mercedes en 1998 et 1999, puis les cinq titres acquis par Schumacher avant de prendre une première retraite fin 2006, puis de revenir chez Mercedes de 2010 à 2013.

"Michael aurait pu remporter un [troisième] titre mondial plus tôt, il aurait pu gagner en 1999 s'il n'avait pas eu son accident, et nous aurions pu gagner en 2000 sans une défaillance de la voiture", conclut Norbert Haug. "C'était une grande période et une lutte très intense, dont la meilleure incarnation est la course de 2000 à Spa."

partages
commentaires
Première au volant d'une F1 pour Lawson, avec la RB7
Article précédent

Première au volant d'une F1 pour Lawson, avec la RB7

Article suivant

Les 12 victoires de Carlos Reutemann en Formule 1

Les 12 victoires de Carlos Reutemann en Formule 1
Charger les commentaires