Schumacher : "Le problème, c'est que Mazepin ne m'écoute pas"

Les relations sont de plus en plus tendues entre les pilotes Haas après de nouveaux incidents survenus à Zandvoort.

Schumacher : "Le problème, c'est que Mazepin ne m'écoute pas"

Chez Haas, les tensions s'intensifient entre les pilotes. Le Grand Prix des Pays-Bas a été le théâtre de deux nouveaux incidents opposant les athlètes de l'écurie américaine. D'abord, Mick Schumacher a dépassé Nikita Mazepin dans son tour de sortie des stands en qualifications, après y avoir été autorisé par son équipe, le Russe ne se laissant pas faire et les deux jeunes hommes se gênant mutuellement. Puis, dès le premier tour de la course, Mazepin a fermé la porte à Schumacher au dernier moment dans la ligne droite des stands, l'Allemand ayant été contraint de lever le pied et ayant malgré tout endommagé son aileron avant.

Lire aussi :

Le directeur d'équipe Günther Steiner est toujours prompt à minimiser ce genre de conflit entre ses pilotes, mais à écouter les propos de chacun, la communication semble être très difficile. Schumacher lui-même l'a reconnu au micro des médias allemands, leur relation "pourrait être meilleure".

Le poulain de Ferrari a expliqué ne pas avoir exprimé sa colère à la radio car il jugeait cela inutile et a déploré que sa course soit gâchée par ces dégâts et les drapeaux bleus mais n'a pas manqué de souligner le danger de la situation : "Le plus important, c'est que le mur des stands est à cet endroit. Si on le percute, la voiture s'envole et retombe sur des gens, ou qui sait ce qui peut arriver."

Jugeant que son coéquipier et lui ne suivent pas les mêmes règles dans leur pilotage, Schumacher a ajouté : "Le problème, c'est qu'il ne m'écoute pas." Surtout, il a déploré que la direction de course n'ait pas mené d'enquête sur l'incident : "Parce que nous sommes coéquipiers, les commissaires n'interfèrent pas énormément. De ce que j'ai entendu, c'est aussi arrivé avec d'autres pilotes. Je pense que cela aura des conséquences à l'avenir."

Qu'en dit Mazepin ? Ce dernier est loin de se laisser décontenancer par ce genre d'événement et continue son bonhomme de chemin. "La relation est exactement la même depuis le début de l'année, il y a eu des tensions", a-t-il commenté, philosophe. "Mais personnellement, je me moque vraiment d'avec qui je me bats, je le fais avec respect, et je ne vais rien donner de plus que ce que je dois. Il n'y a pas de problème [avec Schumacher], mais je veux être devant." Günther Steiner pourra espérer que la situation ne s'aggrave pas davantage lors des semaines à venir.

Propos recueillis par Stefan Ehlen et Oleg Karpov

partages
commentaires
La F1 pourrait imposer les jeunes pilotes en essais libres

Article précédent

La F1 pourrait imposer les jeunes pilotes en essais libres

Article suivant

Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits

Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits
Charger les commentaires