Vettel salue la manifestation anti-F1 d'Extinction Rebellion

Le mouvement écologiste Extinction Rebellion prépare une action à l'occasion du Grand Prix des Pays-Bas, mais Sebastian Vettel n'y est pas opposé.

Vettel salue la manifestation anti-F1 d'Extinction Rebellion

Ce dimanche aura lieu le premier Grand Prix des Pays-Bas depuis 1985, sur le circuit de Zandvoort, devant un public acquis à la cause du héros local Max Verstappen. Cette journée devrait toutefois être également marquée par une manifestation du mouvement écologiste Extinction Rebellion.

"Le Grand Prix à Zandvoort est le parfait exemple des émissions de CO2 inutiles, du bouleversement de la nature et du favoritisme politique qui menacent notre avenir. Pourtant, le gouvernement enchaîne les exceptions pour cette fête des énergies fossiles", déplore la branche néerlandaise d'Extinction Rebellion, qui appelle à une manifestation pacifique à vélo ce dimanche à proximité du circuit.

Lire aussi :

On sait que Sebastian Vettel est sensible à l'écologie, lui qui évite de prendre l'avion au maximum et y préfère le train. Lorsqu'il lui est demandé ce qu'il dirait aux manifestants d'Extinction Rebellion sur la F1, le quadruple Champion du monde salue l'engagement de ce mouvement.

"Nous vivons à une époque où il est important d'attirer l'attention", répond Vettel. "Et je pense que c'est ce qu'ils font, donc je trouve ça bien. Si vous me demandez comment je réagirais à ce que fait la F1 ? Je pense qu'il y a beaucoup de choses que la F1 prévoit de faire, et des plus petites sur lesquelles la F1 agit, et c'est bien. Mais est-ce que ça suffit ? Non, ça ne suffit pas. Ce que nous faisons en tant que société, est-ce que ça suffit ? Probablement pas."

"Je trouve donc vital que nous comprenions ce qui est en jeu. Si nous ne le comprenons pas, alors je pense qu'il n'y a pas d'avenir. Cela paraît très pessimiste, mais vous savez, en même temps, en étant optimiste, il y a beaucoup de choses que nous pouvons faire. Et je pense que la Formule 1 a son rôle à jouer en traitant les bons sujets et en prenant les bonnes décisions."

Une manifestation du groupe Extinction Rebellion

Un manifestant d'Extinction Rebellion au Grand Prix de Grande-Bretagne 2020

Alors, que peut faire la Formule 1 ? D'après le pilote Aston Martin, il pourrait être judicieux d'avoir davantage de transferts de technologie avec les modèles de série, les unités de puissance hybrides actuelles n'étant pas considérées comme optimales à cet égard.

"Nous avons des technologies fascinantes sur les voitures, mais elles sont très complexes et manquent probablement de pertinence vis-à-vis des modèles de route", commente Vettel. "Ça ne va pas, forcément. Je pense donc que la prochaine réglementation moteur, quelle qu'elle soit, devra être plus pertinente vis-à-vis de la route et aider le monde entier à changer au niveau de la mobilité. Je pense que la F1 devrait continuer sur les traces du passé : être un leader dans le domaine technologique, ce qui est important pour l'avenir."

Celui qui a été aperçu en train de ramasser des déchets dans les tribunes de Silverstone cette année souhaite également agir dans ce domaine : "Il y a beaucoup de gens qui se rendent sur les Grands Prix, et je pense qu'il y a une énorme opportunité de les sensibiliser en communiquant certains messages pour les informer de certaines choses. Il y a beaucoup de gens autour du circuit qui consomment beaucoup de produits, de boissons, de nourriture, etc. Maintenant, comment gérer tout ce sujet, comment distribuer la nourriture, les boissons, etc ? Je pense qu'il y a beaucoup de choses qui peuvent être améliorées dans ce domaine."

Enfin, Vettel souligne la question du programme de la saison, dans un contexte où il y a plusieurs allers-retours en Amérique et en Asie par an. "Quant à notre calendrier, je pense qu'il pourrait être structuré d'une manière qui ait du sens, pour que nous ne faisions pas des allers-retours pour rien, pour avoir les courses dans des zones [géographiques] similaires. Cela risque de ne pas convenir à certains promoteurs de tenir une course à une période de l'année qui n'est pas optimale pour eux, mais [cette situation] peut évidemment contribuer à une grande partie des émissions [de CO2] que nous causons", conclut-il.

partages
commentaires
GP des Pays-Bas F1 - Programme TV et guide d'avant-course

Article précédent

GP des Pays-Bas F1 - Programme TV et guide d'avant-course

Article suivant

Aston Martin dément avoir fait une offre à Alonso pour 2022

Aston Martin dément avoir fait une offre à Alonso pour 2022
Charger les commentaires