Formule 1
14 août
Événement terminé
28 août
Événement terminé
04 sept.
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
C
GP de l'Eifel
11 oct.
Course dans
22 jours
23 oct.
Prochain événement dans
34 jours
31 oct.
Prochain événement dans
42 jours
13 nov.
Prochain événement dans
55 jours
04 déc.
Prochain événement dans
76 jours
C
GP d'Abu Dhabi
11 déc.
EL1 dans
83 jours

Sebastian Vettel refuse de "parler de frustration"

partages
commentaires
Sebastian Vettel refuse de "parler de frustration"
Par :

Tenant un discours bien différent de ce que laissent imaginer tous les signaux envoyés, Sebastian Vettel assure n'éprouver aucune frustration chez Ferrari après un début de saison pourtant très délicat.

Au volant d'une Ferrari SF1000 peu compétitive et avec laquelle il éprouve davantage de difficultés que son coéquipier Charles Leclerc, Sebastian Vettel vit un début de saison 2020 particulièrement compliqué. Le quadruple Champion du monde n'occupe qu'une anonyme 11e place au championnat après six Grands Prix, avec pour meilleur résultat une sixième place en Hongrie, bien loin de ses standards habituels. La situation semble exacerbée par la fin annoncée de son aventure chez Ferrari et par les incertitudes sur sa présence en F1 l'an prochain, tandis que chaque échange radio concernant la stratégie est désormais scruté et interprété comme un signe de tension. Une tension toutefois démentie par les deux parties à l'issue du Grand Prix d'Espagne à Barcelone.

Lire aussi :

Au-delà des résultats, c'est aussi la forme et la manière qui inquiètent. Cependant, Vettel veut aborder cette situation avec recul et lucidité, refusant de céder dans la précipitation à un bilan qui ne pourrait être autre que catastrophique. Interrogé sur ce début de saison, il relativise et assure au passage qu'il a toute confiance en Ferrari malgré des apparences qui seraient donc trompeuses. "Je ne crois pas que ce soit juste d'étiqueter les saisons ou les courses", estime Vettel. "Je sais que beaucoup de gens ont tendance à dire 'c'était ma meilleure course, ma pire course, ma meilleure performance ou ma pire performance jamais réalisée'. Je pense que c'est assez difficile de faire ce genre de déclaration car il y a énormément de courses."

"Quelle que soit la situation, je suis certain d'avoir confiance dans les gens autour de moi et dans les gens qui travaillent sur ma voiture", poursuit-il. "J'ai du mal à cause d'un manque de confiance, et cette confiance [qui manque] vient d'un manque de grip, donc ce n'est pas seulement le fait de ne pas se sentir à l'aise en pilotant la voiture. Nous essayons encore de comprendre d'où ça vient exactement, mais en même temps, nous devons progresser, avancer, s'y attaquer."

Devant ce constat, quel sentiment éprouve le pilote allemand ? "Pas frustré", rétorque-t-il comme pour devancer le mot avant qu'il ne soit prononcé. "Comme je l'ai dit, j'ai connu mieux. J'adore évidemment me battre aux avant-postes. J'adore gagner, sentir que je peux gagner, signer de grands résultats, et nous ne l'avons pas encore fait."

Bien que son départ de la Scuderia approche, Vettel ne renonce pas à un retour en grâce, ou au moins à des résultats plus en adéquation avec son statut, tout en ayant conscience de la difficulté que cela représente. "Ce sera difficile cette année avec le package que nous avons, mais je crois que Charles a prouvé qu'on pouvait quand même faire de bonnes courses", souligne-t-il. "Si l'on s'assure d'être en bonne position, d'être en mesure d'en tirer profit, il est encore possible d'obtenir un podium. Ça a toujours fonctionné comme ça, et à de nombreuses reprises, je me suis retrouvé du bon côté. Dernièrement, ce n'est pas le cas. Dans l'ensemble, si l'on résume, ce n'est pas mon meilleur début de saison. Mais je n'irais pas jusqu'à parler de frustration."

Todt : "Indianapolis a tous les ingrédiens pour accueillir la F1"

Article précédent

Todt : "Indianapolis a tous les ingrédiens pour accueillir la F1"

Article suivant

Yuki Tsunoda, plus proche de la F1 que jamais avec Red Bull

Yuki Tsunoda, plus proche de la F1 que jamais avec Red Bull
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel
Équipes Ferrari Races
Auteur Basile Davoine