Sécurité - Des changements à Melbourne pour des F1 2017 plus rapides

Le circuit de l'Albert Park va subir une série de modifications avant le Grand Prix d'Australie, afin de s'adapter à la nouvelle génération de F1, qui seront plus rapides.

Selon les données fournies par la FIA à l'Australian Grand Prix Corporation, on devrait assister sur l'Albert Park à une augmentation des vitesses en milieu de courbe de 20 à 50 km/h dans les virages à vitesse moyenne ou élevée. Les points de freinage seront plus tardifs (entre 20 et 30 mètres), et les temps au tour chuteront de trois à quatre secondes.

Ces chiffres conduisent à un certain nombre de modifications liées à la sécurité sur l'Albert Park, avec un réagencement du mur de pneus dans les virages 1, 6 et 14, ainsi que l'utilisation de barrières de protection Tecpro au virage 12, une première sur le tracé de Melbourne.

"La FIA nous a donné des instructions, basées sur les simulations qu'ils ont faites, pour savoir quels virages auraient besoin de pneus supplémentaires, ou, dans le cas du virage 12, la mise en place d'une protection haute vitesse", explique à Motorsport.com Craig Moca, responsable des installations de l'AGPC.

"Nous avons pris toutes les informations que nous avons reçues de la FIA, et puisque nous sommes un circuit non permanent, nous avons dû faire fabriquer des protections de pneus supplémentaires et acheter 80 mètres de barrière Tecpro. C'est une grosse étape pour nous, sur un circuit à l'ancienne où nous avons des pneus avec des sangles, d'avoir des barrières de protection haute vitesse."

Les changements dans le détail

La barrière Tecpro sera utilisée sur 80 mètres à la sortie du virage rapide 11/12, où le nouveau règlement devrait permettre aux voitures d'aller à 230 km/h en sortie de courbe. Si une voiture devait sortir large et traverser le bac à gravier, l'impact avec la barrière est attendu autour de 129 km/h, d'où la nécessité d'utiliser du Tecpro.

"Au virage 12, nous étions habitués à avoir six rangées de pneus", précise Craig Moca. "Maintenant, ce que nous avons fait, c'est que trois rangées de pneus ont été retirées, et nous avons intégré le système Tecpro. Il y a une rangée de barrière Tecpro, et tous les cinq mètres il y a une barrière Tecpro double, qui ajoute un amortissement au mur de pneus."

Ailleurs, l'accent a été mis sur le réagencement des murs de pneus. Au virage 1, le dégagement à la fin de la zone de freinage - où Ralf Schumacher avait terminé après son accident au départ de l'édition 2002 - voit le mur de pneus doubler en largeur. Il en va de même sur 10 mètres au virage 6, où le mur de pneus passe de trois à six rangées.

La plus grosse modification se situe toutefois au virage 14, où la totalité du dégagement de la zone de freinage verra le mur de pneus passer de trois à six rangées, avec des inserts tubulaires.

"Quand j'ai fait des recherches, j'ai regardé la caméra embarquée du tour de qualification de Lewis Hamilton en 2015, qui montrait les vitesses à l'approche de ces virages, et on peut clairement voir pourquoi la FIA a identifié ces endroits", souligne Craig Moca. 

"Vu que nos barrières sont si proches de la piste, cela assure que nous ayons suffisamment de protection de manière à ce que, si un pilote sort de la piste, cela puisse l'arrêter sans qu'il soit sérieusement blessé ou sans trop endommager la voiture." 

"Si l'on regarde le virage 1, par exemple, c'est la fin de notre zone DRS. Nous avons donc doublé la largeur du mur de pneus à la sortie du bac à gravier, pour que si une voiture est en difficulté - et ce qu'ils font typiquement au virage 1 c'est d'aller tout droit - nous ayons suffisamment de pneus pour diminuer l'impact."

Un usage limité du Tecpro

Si les modifications apportées au circuit de l'Albert Park nécessiteront l'utilisation du Tecpro pour la toute première fois, Craig Moca ne s'attend pas à ce que ce soit le signe d'une généralisation du système pour remplacer, à terme, les murs de pneus. Entre le coût élevé de cette technologie, l'efficacité actuelle des murs de pneus, et le bon niveau général de sécurité du circuit, il n'y a pas de preuve laissant penser que d'autres changements majeurs doivent avoir lieu.

"Nous avons des pneus là où il en faut, et je voudrais les garder", annonce-t-il. "Les barrières Tecpro sont extrêmement chères, donc nous continuerons à utiliser des pneus autant que possible. Ils font le même travail, et la FIA dit que c'est encore un bon procédé."

"De plus, notre circuit a un très bon bilan de sécurité, avec comme bon exemple l'accident de Fernando [Alonso] l'année dernière. C'était fantastique qu'il s'en sorte. Nous avions tout ce qu'il faut : les graviers étaient à la bonne hauteur, le bac à gravier était placé correctement, les murs de pneus étaient là, les barrières étaient au bon endroit… l'essentiel pour nous comme pour ceux qui construisent le circuit était qu'il s'en sorte."

Le Grand Prix d'Australie ouvrira la saison 2017 le 26 mars prochain.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités
Tags albert park, craig moca, melbourne, sécurité