Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse

Seidl juge "très bons" les débuts des nouveaux directeurs de course

Andreas Seidl, patron de McLaren, estime que les premiers Grands Prix des nouveaux directeurs de course ont été "très bons", notamment grâce à une approche plus "directe".

Andreas Seidl, Team Principal, McLaren

Photo de: Alexander Trienitz

La FIA a restructuré sa hiérarchie pour la saison 2022 de Formule 1, notamment après le final controversé de l'année dernière à Abu Dhabi, où le directeur de course Michael Masi n'avait pas correctement appliqué le règlement. Une affaire qui a conduit au remplacement de l'Australien par deux nouveaux directeurs de course, Niels Wittich et Eduardo Freitas, et à des changements majeurs dans l'organisation en place. Ces modifications comprennent le retour de l'ancien adjoint de Charlie Whiting, Herbie Blash, en tant que conseiller principal, ainsi que la création d'une nouvelle salle de contrôle virtuelle qui opère à distance.

Wittich a été directeur de course lors de chacune des cinq premières manches, mais Freitas devrait prendre le relais pour le prochain Grand Prix, en Espagne. Et pour le moment, l'approche de Wittich a été sensiblement différente de celle de Masi. Il s'est montré plus strict dans des domaines tels que les limites de la piste (clairement définies par les lignes blanches) et la restitution des positions, cette dernière étant laissée à la discrétion des équipes. D'autres domaines, tels que le port d'un équipement correct (y compris les sous-vêtements) et l'interdiction des bijoux, ont également été appliqués de manière plus stricte que les années précédentes.

Andreas Seidl, directeur de McLaren, a déclaré que les écuries avaient eu un dialogue "transparent et constructif" avec la FIA sur ces questions, et s'il était réticent à faire une comparaison directe avec la direction précédente, il a salué les débuts de Wittich et de ses collègues. "Je ne veux pas faire de comparaison avec le passé, car de notre point de vue, nous avons été très satisfaits de l'échange ou de la relation de travail que nous avons eue avec les anciens représentants de la FIA", a déclaré Seidl.

"Mais de mon point de vue, la configuration avec Niels, et aussi avec Eduardo, a pris un très bon départ dans cette nouvelle ère de la Formule 1. Niels est assez direct lorsqu'il s'agit de s'assurer que les règles sont appliquées. Il est également direct pour obtenir ce qu'il souhaite, et c'est ce que j'apprécie personnellement. En même temps, il est toujours disponible pour dialoguer et pour contribuer de manière construite si vous pensez que certaines choses doivent être reconsidérées. De ce point de vue, quand je regarde comment ces premières courses se sont déroulées, je pense que nous sommes sur la bonne voie."

Niels Wittich à Miami

Niels Wittich à Miami

Un certain nombre de pilotes se sont exprimés contre les mesures sur le port de bijoux en course, y compris Lewis Hamilton, qui a obtenu une exemption jusqu'à Monaco pour retirer toute pièce qui ne pourrait pas être facilement enlevée. Mais le septuple Champion du monde a déclaré qu'il n'avait pas l'intention de se conformer au règlement de la FIA, et qu'il espérait obtenir une exemption pour le reste de l'année.

La FIA a cherché à faire appliquer les articles du Code Sportif International relatifs au port de bijoux, par crainte des problèmes que cela pourrait causer si des accidents comme celui de Romain Grosjean au Grand Prix de Bahreïn 2020 devaient se reproduire. Seidl a estimé que la question avait été "un peu trop médiatisée" à travers le paddock, tant par les pilotes que par les médias.

"En fin de compte, c'est une règle qui est en place depuis de nombreuses années", a déclaré l'Allemand. "Dans d'autres catégories, ce n'est même pas une discussion. Si vous n'aimez pas enlever vos bijoux ou si vous ne voulez pas mettre les sous-vêtements ignifugés, vous ne pilotez tout simplement pas. C'est assez direct et simple. Du côté de la FIA, ils ont à nouveau proposé un dialogue pour toutes sortes de situations où il pourrait être un peu plus délicat d'enlever les bijoux par exemple. Et c'est exactement ce que nous demandons et ce que nous aimons aussi voir, il y a ce dialogue ouvert afin de trouver des solutions."

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Albon serait maintenant "bien meilleur qu'en 2020"
Article suivant La F1 ne remplacera pas le GP de Russie au calendrier 2022

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse