Seidl et Masi en désaccord sur les drapeaux jaunes

Fallait-il pénaliser l'ensemble des pilotes pour non-respect des drapeaux jaunes à Bakou ? Andreas Seidl semble le suggérer.

Seidl et Masi en désaccord sur les drapeaux jaunes

Le Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 a été marqué par l'accident de Max Verstappen, leader de la course, auquel les commissaires ont réagi en agitant un double drapeau jaune avant que la direction de course ne décide de neutraliser l'épreuve par la voiture de sécurité 90 secondes après l'incident.

Quelques instants plus tard, McLaren s'est justement plaint (par la voix de Paul James, directeur des opérations) auprès de Michael Masi d'une vitesse excessive de Yuki Tsunoda sous double drapeau jaune, faisant part d'une certaine "surprise" face à l'absence d'enquête concernant le pilote japonais.

Masi a répondu : "Simplement, pour moi, le peloton entier devrait être pénalisé pour ne pas avoir ralenti sous double drapeau jaune, en accord avec la réglementation." Et lorsque Paul James a insisté sur le fait que l'infraction de Tsunoda soit "évidente", Masi a rétorqué qu'elles l'étaient toutes.

Lire aussi :

Cette approche, Andreas Seidl est bien loin de l'approuver. "Je ne pense pas que cela ait besoin d'être clarifié, je trouve que ce qu'un pilote doit faire en passant à côté d'un double drapeau jaune et d'un incident où l'on voit la voiture en piste est clair", assène le directeur de McLaren Racing.

"De mon point de vue, il s'est passé des choses [en course] qui n'étaient clairement pas acceptables, notamment dans le contexte de ce pour quoi nous avons été pénalisés, par exemple en qualifications [où Lando Norris a été sanctionné pour ne pas être rentré directement au stand sous drapeau rouge], mais c'est tout ce que nous pouvons faire : le signaler. Si le directeur de course pense qu'aucune enquête n'est nécessaire parce que tout le monde le fait, ce avec quoi je suis en fort désaccord, il faut demander à Michael Masi ce qu'il cherche."

Lire aussi :

Masi, quant à lui, a préféré minimiser le problème lorsqu'il a été interrogé à ce sujet : "Comme je l'ai dit à la radio, j'aurai une discussion avec tous les pilotes lors de leur prochain briefing concernant l'usage, appelons ça ainsi, lorsqu'un double drapeau jaune est agité."

Par ailleurs, cette fameuse minute et demie qui s'est écoulée entre l'accident de Verstappen et l'intervention de la voiture de sécurité a soulevé le débat, Charles Leclerc l'ayant notamment qualifiée de "blague" à la radio. Bien évidemment, ce sera également évoqué au briefing des pilotes au Castellet ce week-end.

Quant à savoir si Masi fait du bon travail, Seidl ajoute : "Globalement, nous sommes très satisfaits du travail que fait Michael, qui est un travail très difficile. Mais le plus important de notre côté, c'est la transparence, la constance et un bon dialogue – ce que nous avons d'habitude avec lui. Bien sûr, il y a parfois des situations où l'on n'est pas d'accord. C'est normal : nous sommes du côté des compétiteurs, il est du côté de la FIA. Mais j'imagine que si l'on regarde ce qu'il a fait depuis qu'il est arrivé, je pense que c'est du très bon travail."

Propos recueillis par Luke Smith et Filip Cleeren

partages
commentaires
De nouveaux contrôles de pression des pneus à partir du GP de France
Article précédent

De nouveaux contrôles de pression des pneus à partir du GP de France

Article suivant

Le départ de Russell serait "une perte énorme" pour Williams

Le départ de Russell serait "une perte énorme" pour Williams
Charger les commentaires