Seidl : Sainz a été malin en laissant passer Norris avant la zone DRS

Andreas Seidl a salué la manœuvre "intelligente" de Carlos Sainz face à Lando Norris au Grand Prix des États-Unis.

Seidl : Sainz a été malin en laissant passer Norris avant la zone DRS

En défendant sa position face aux pilotes McLaren dans le premier tour du Grand Prix des États-Unis, Carlos Sainz a eu le malheur de quitter la piste au virage 12. Cette violation des limites de la piste lui a permis de se maintenir devant Lando Norris, ce qui a attiré l'attention de la direction de course. Ferrari a donc ordonné à l'Espagnol lors des tours suivants de rendre la position, ce qu'il a fini par faire au sixième tour, dans la série de virages précédant la ligne droite opposée et, surtout, la zone de détection du DRS.

Ainsi, Sainz a respecté l'ordre donné en laissant le champ libre à son rival mais, quelques secondes plus tard, il a activé son DRS et redoublé Norris, cette fois-ci dans les règles. Une manœuvre qui a forcé l'admiration d'Andreas Seidl, à la tête de l'écurie McLaren, même si l'Allemand a reconnu que Sainz n'était pas motivé par un quelconque esprit Coubertin. 

"De notre point de vue, il était clair que Carlos avait dépassé Lando parce qu'il avait quitté la piste, donc c'est pour cela que nous nous attendions à ce qu'il rende la position", a expliqué Seidl. "Mais, malheureusement, il l'a fait de manière intelligente pour redépasser Lando immédiatement dans la ligne droite suivante, donc nous n'en avons pas tiré profit."

"Il n'y a pas eu l'intention de rendre la position évidemment, mais attendons de voir. Nous devons encore analyser [cela] en détail, en parler avec Lando également pour savoir ce qu'il pense de cela. Je pense que tant que les règles ne changent pas, je dois tirer mon chapeau à Carlos, il [a rendu la position] d'une manière intelligente."

Peu après son excursion hors-piste, Sainz avait ralenti pour laisser une McLaren filer… mais il s'agissait de celle de Daniel Ricciardo ! Par conséquent, le pilote Ferrari était peu enthousiaste à l'idée de lever le pied à nouveau pour la seconde McLaren, mais c'est bien elle qui a été flouée dans le premier tour.

"J'étais roue dans roue avec les deux [McLaren] avant le virage 12", s'est souvenu Sainz en parlant du départ. "J'étais au milieu ; je crois que c'est Lando qui a freiné très tard à l'intérieur. En fait, nous trois avons failli percuter Charles [Leclerc] en voulant rester devant. Pour laisser de la place à Lando et pour être sûr de ne pas avoir d'accident, j'ai décidé d'aller au large."

"À la sortie du virage 15, j'ai volontairement laissé passer celui que je croyais être Lando pour être certain de ne pas être pénalisé par les commissaires. Mais ce qui s'est passé pendant cette bataille, c'est que Daniel a dépassé Lando, donc j'ai laissé Daniel passer et non Lando. Les commissaires ont dit qu'il fallait que je rendre la position à Lando même si cela me coûtait au total deux places, ce qui est injuste selon moi. J'ai laissé passer Lando, ensuite je l'ai dépassé, et je suis reparti à la poursuite de Daniel."

Lire aussi :

partages
commentaires
Mercedes : Hamilton aurait pu gagner en s'arrêtant très tôt
Article précédent

Mercedes : Hamilton aurait pu gagner en s'arrêtant très tôt

Article suivant

Red Bull refuse l'étiquette de favori : "12 points, ce n'est rien"

Red Bull refuse l'étiquette de favori : "12 points, ce n'est rien"
Charger les commentaires