Senna - Ses années karting [1/2]

Le film Senna de 2011 en a fait mention : Senna a gardé beaucoup d'affection pour le karting, une discipline où "il n'était pas question de politique, ni d'argent, c'était de la vraie course", selon lui

Le film Senna de 2011 en a fait mention : Senna a gardé beaucoup d'affection pour le karting, une discipline où "il n'était pas question de politique, ni d'argent, c'était de la vraie course", selon lui. Un commentaire sans doute inspiré par ses quelques incartades avec le pouvoir sportif durant sa carrière. Quoiqu'il en soit, le Brésilien garde beaucoup de bons souvenirs de cette période.

En même temps, tout avait bien commencé pour lui puisqu'il a remporté sa première course en karting. Du moins officiellement, puisque Senna a plus tard rapporté ce souvenir de sa première course, un souvenir étrangement prémonitoire sur certains points :

"J'avais à peu près 8 ans, et les autres avaient dans l'ensemble, 15, 18 ou 20 ans. La grille de départ se décidait en tirant au sort des numéros, ils mettaient des papiers avec des numéros dans un casque. Comme j'étais le plus petit, j'ai tiré en premier. C'était le numéro 1. Je me suis retrouvé en pole pour ma première course". disait-il avec un large sourire. Une position qu'il allait souvent occuper.

"Comme j'étais le plus petit et léger, mon kart était le plus rapide. Grâce à mon poids et à ma position de départ je suis longtemps resté en tête. Personne ne pouvait me dépasser. Ils étaient plus rapides dans les virages mais pas dans les lignes droites. Puis trois tours avant la fin j'étais troisième et celui qui était quatrième m'a heurté en tentant de me doubler. J'ai quitté la piste et je n'ai donc pas fini la course. Mais c'était super". Une performance inachevée donc, comme sa carrière...

Si son don de la vitesse était inné, il n'en était pas autant de son talent sur piste humide cependant.

"Ma première course de kart sous la pluie a été un désastre. Une vraie plaisanterie, je n'ai rien fait de bien. Tout le monde me doublait et je ne pouvais rien y faire, alors que j'étais plutôt bon sur le sec. J'ai donc compris ce jour-là que je ne savais pas piloter sur une piste mouillée. J'ai donc commencer à m'entraîner sous la pluie, et j'ai appris". Il s'est bien rattrapé par la suite.

Une fois vraiment lancé dans le karting, Milton Da Silva lui a fait connaître un ancien génie du Karting, Lucio Pascual Gascon, dit "Tché" qui allait préparer ses karts. Il a également essayé de raisonner son protégé, de lui faire comprendre qu'il devait parfois être prudent et assurer. Peine perdue. Pour Ayrton, c'était premier ou rien. Typique de l'esprit de compétition des pilotes automobiles. Tché a pu également constater que, déjà à l'époque, Senna était "un perfectionniste, qui voulait que tout soit comme il le désirait, qui repérait des détails infimes et qui était obsédé par le meilleur temps au tour".

Une approche qu'il a ensuite perpétrée en Formule 1.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités