Sepang : le point de vue de Robert Kubica

Robert évoque les défis que présente le circuit de Sepang, en Malaisie

Robert évoque les défis que présente le circuit de Sepang, en Malaisie.
Sepang est un tracé unique qui présente une gamme différente de virages, des plus rapides aux plus lents. C’est donc un circuit varié et un réel challenge pour les voitures comme pour les pilotes.

Le début du tour est relativement lent et même si sur le papier les virages numéros un et deux semblent relativement faciles, ils sont en fait assez délicats à négocier car le tracé ondule et il est difficile d’accélérer tôt en sortie de virage deux. Mais la piste est large et si on se bat avec une autre voiture, on peut prendre une trajectoire différente afin de prendre l’avantage.

C’est le milieu du tour que j’apprécie le plus, surtout les virages cinq et six, où l’on ressent le plus les forces latérales. On arrive ensuite aux virages sept et huit, qui ont une double corde. En outre, il faut faire attention à une petite bosse dans le milieu de ces virages qui peut parfois déséquilibrer la voiture.

Une longue ligne droite avec une grande zone de freinage complètent le tour. C’est probablement ici que réside la meilleure opportunité de dépassement car le tracé est large et il est possible d’utiliser plusieurs trajectoires. Cela est également le cas dans le virage numéro 14 car son approche dépend des caractéristiques de la voiture et du style individuel de pilotage. Certains pilotes préfèrent garder de la vitesse à la corde mais, en contrepartie, ils perdront du temps à la sortie du virage.

Globalement, Sepang est un circuit sur lequel il est possible de trouver un bon rythme car il est large et permet de trouver les limites. Les virages rapides n’ont pas été trop difficiles à négocier récemment mais je pense qu’ils représenteront un défi plus important cette année avec le niveau d’essence embarqué. Par exemple, il était facile d’être à fond dans le virage cinq en 2009 mais cette année, ce sera plus difficile.

Le weekend de course sera éprouvant physiquement pour toute l’équipe à cause des conditions climatiques. La première fois que je suis arrivé en Malaisie, j’ai trouvé le taux d’humidité incroyable. Je suis sorti de l’aéroport et c’est comme si j’avais mis les pieds dans un sauna ! A Sepang, vous ressentez vraiment la chaleur dans le garage, et la chaleur de la voiture vous englobe. Le risque de pluie tropicale est très élevé et comme la course débute le dimanche après-midi, je pense que celle-ci pourrait être très humide.

[Communiqué du Renault F1 Team]

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Robert Kubica
Type d'article Actualités