Sera-t-il plus difficile de dépasser en 2010 ?

À l'heure où l'un des objectifs de la FIA est de ramener les dépassements en course, se poser cette question peut sembler être mauvaise langue

À l'heure où l'un des objectifs de la FIA est de ramener les dépassements en course, se poser cette question peut sembler être mauvaise langue.

Pourtant c'est bien ce que craint Gary Anderson, ancien directeur technique chez Jordan, Stewart et Jaguar et maintenant consultant pour Autosport. La faute notamment aux pneus avant plus étroits. Explications.

"Je pense que l'adhérence aérodynamique va sensiblement prendre le dessus sur la perte d'adhérence mécanique. La somme de tous les points de contact est ce qui donne à la voiture son niveau d'adhérence, mais l'aérodynamique de la voiture va progresser de façon spectaculaire."

"Et je pense que c'est un tort car la FIA essaie de réduire les appuis aérodynamiques de la voiture pour améliorer les dépassements et avec le simple fait de changer les pneus avant augmente soudainement le niveau d'appuis aérodynamiques et rend de nouveau les dépassements difficiles," analyse-t-il.

"Ça va donc être très difficile de savoir. Mais il va s'agir pour les voitures et les pilotes de savoir comment gérer leurs pneus, car vous allez devoir faire des relais plus longs avec les mêmes pneus désormais."

L'année 2010 sera l'année de l'interdiction des ravitaillements en essence en course et cela promet d'être très intéressant à suivre dans la mesure où les équipes vont devoir mettre au point des stratégies totalement différentes de ce que l'on connait jusqu'à présent.

"Ça va être intéressant bien sûr. C'est un changement de règlement assez important car ça va changer tout ce que les équipes ont appris ces quinze dernières années. La stratégie de course était un facteur très important pour pouvoir gagner une course. Et il ne s'agit pas seulement des ravitaillements."

"Le pneu avant est plus étroit, ce qui va amener à une meilleure aérodynamique car il y a plus d'air qui peut passer entre les roues avant et la monocoque. Donc les changements aérodynamiques de la voiture vont améliorer les appuis," explique Anderson.

"Les performances de la voiture devraient être sensiblement meilleures l'année prochaine et je ne serais pas étonné de les voir une demi-seconde plus rapide, quelque chose comme ça."

On l'a compris, le nouveau règlement technique devrait apporter pas mal de changements. Mais l'Irlandais va plus loin, estimant que les pilotes auront à faire à "une toute nouvelle formule", tant les voitures seront différentes entre les qualifications et la course.

"Entre se qualifier avec peu d'essence et courir avec le réservoir rempli avec quelque chose comme 220 litres d'essence, il va y en avoir quelques uns qui seront surpris de ce que ça fait."

"Et pendant la course, gérer les pneus et piloter la voiture de telle sorte que la consommation d'essence soit aussi bonne que possible peu faire une grosse différence. Donc je pense que c'est une toute nouvelle formule pour ce qui est de la façon dont vous abordez la course et les qualifications," conclut-il.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Gary Anderson
Type d'article Actualités