Pérez sur son crash : "On sait comment sont les pneus…"

Parti à la faute dans un tour de mise en grille à Spa-Francorchamps, Sergio Pérez explique s'être fait surprendre sur un vibreur mais rejette aussi la faute sur les pneus Pirelli.

Pérez sur son crash : "On sait comment sont les pneus…"

Sergio Pérez a bien failli ne pas pouvoir participer au Grand Prix de Belgique ce dimanche. Il pleuvait fort à Spa-Francorchamps, et le pilote Red Bull était dans un tour de mise en grille lorsqu'il a mis deux roues sur un vibreur humide dans l'enchaînement des Combes. Il a instantanément perdu le contrôle et s'est retrouvé dans le mur, le train avant de sa RB16B fort endommagé.

Lire aussi :

Seul le report incessant du départ de la course a laissé le temps à ses mécaniciens de réparer sa monoplace, toutefois en vain, puisque les quelques tours parcourus sous Safety Car n'ont pas permis à Pérez de progresser dans le classement après avoir logiquement rétrogradé en fond de peloton.

Si le Mexicain reconnaît sa responsabilité dans sa sortie de piste, il ne manque pas d'adresser un tacle à Pirelli au passage, interrogé par Sky Sports F1 : "Eh bien, j'ai commis une erreur. Les conditions étaient extrêmement difficiles et on sait tous comment sont les pneus… Je suis monté sur le vibreur, j'ai perdu le contrôle. J'ai commis une erreur qui a été très coûteuse."

"C'était super de voir mes gars réparer le train avant de la voiture si vite, changer l'aileron arrière de la voiture également, nous étions prêts à démarrer et avions une telle envie de courir ! Malheureusement, cela n'a pas été possible. En fin de compte, l'équipe limite la casse, et j'attends Zandvoort avec impatience car nous y courons dans quelques jours, heureusement."

Il semble que la moitié des points soit attribuée à l'issue de cette procession sous le régime de la voiture de sécurité, bien que l'incertitude règne à ce sujet puisque le classement est pris au terme du premier tour en raison du drapeau rouge, alors qu'il faut en parcourir plus de deux pour octroyer des points. Contrairement à nombre de ses pairs, Pérez n'y verrait toutefois pas d'inconvénient : "Je pense qu'il faut récompenser ceux qui ont fait le travail hier, ils prenaient tous les risques. Ceux comme Lando [Norris] hier, c'était si facile de faire une erreur et ils prenaient tant de risques."

Pérez vient en tout cas d'enchaîner trois courses sans la moindre arrivée dans le top 15, sa pire série depuis les trois premiers Grands Prix de sa carrière.

partages
commentaires
Hamilton : Un "mauvais choix" de faire 2 tours mais "l'argent est roi"

Article précédent

Hamilton : Un "mauvais choix" de faire 2 tours mais "l'argent est roi"

Article suivant

Pourquoi le GP de Belgique a attribué des points sur un tour

Pourquoi le GP de Belgique a attribué des points sur un tour
Charger les commentaires