Formule 1
03 juil.
-
05 juil.
Événement terminé
10 juil.
-
12 juil.
Course dans
06 Heures
:
07 Minutes
:
17 Secondes
C
GP du 70e Anniversaire
07 août
-
09 août
EL1 dans
26 jours
C
GP de Toscane
11 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
60 jours

Et si Ocon n'avait pas eu son baquet chez Manor ?

partages
commentaires
Et si Ocon n'avait pas eu son baquet chez Manor ?
Par :
10 août 2017 à 12:01

Une carrière en Formule 1 ne tient pas toujours à grand-chose. Esteban Ocon en sait quelque chose.

Le casque d'Esteban Ocon, Manor Racing
Esteban Ocon, Manor Racing MRT05
Esteban Ocon, Manor Racing MRT05
Esteban Ocon
Esteban Ocon, ART Grand Prix
Esteban Ocon, pilote d'essais Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Esteban Ocon, pilote d'essais Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Esteban Ocon, pilote d'essais Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Esteban Ocon, Force India
Esteban Ocon, Force India VJM10
Esteban Ocon, Force India VJM10

C'est en effet l'opportunité de remplacer Rio Haryanto chez Manor pour la deuxième moitié de saison 2016 qui a permis au protégé de Mercedes de faire ses preuves en Formule 1. Ces premiers pas dans l'élite ont contribué à l'obtention d'un volant très prisé chez Force India pour la saison 2017, écurie où Esteban Ocon est en train de faire étalage de son talent. Mais que se serait-il passé s'il n'avait pas obtenu le baquet chez Manor ?

"Pour être honnête, je n'y ai jamais pensé ! Jamais !" s'exclame Ocon lorsque le site officiel de la F1 lui pose la question. "J'aurais probablement fini la saison de DTM dans l'espoir d'accéder à la F1 en 2017. Mais cela n'aurait sûrement pas été avec Force India. J'imagine qu'il aurait été dur de trouver un cockpit, vu que Manor a arrêté à la fin de 2016. Mon dieu, je ne veux même pas y penser !"

Soif de victoire

De façon générale, c'est la main tendue par Mercedes qui a sauvé la carrière du Champion de F3 Europe et de GP3, qui a toujours connu des difficultés financières malgré des résultats probants – ses parents ont même dû vendre leur maison pour financer sa carrière, vivant dans une caravane. Recruté par la firme à l'étoile lors de sa campagne dans l'antichambre du GP2, Ocon n'a mis qu'un peu plus d'un an pour accéder à la catégorie reine.

"Sans mon succès en sport auto, si les pièces du puzzle ne s'étaient pas assemblées, je travaillerais sûrement comme mécanicien, ou j'aurais un autre travail simple", estime le Français. "L'exemple de McDonald's [Ocon avait dit qu'il serait en train de retourner des burgers si Toto Wolff ne l'avait pas pris sous son aile] n'était qu'une blague, et elle a fait le buzz, mais je serais probablement devenu mécanicien. Donc oui : j'ai soif de victoire. Je sais d'où je viens, et je sais tous les sacrifices qu'ont fait mes parents pour rendre ma carrière possible. C'est sûrement un point commun avec Lewis [Hamilton] !"

"Je peux seulement dire que si je n'avais pas réussi, cela aurait été terrible. Dès mon plus jeune âge, j'ai eu une grosse, grosse pression. Je n'étais pas un enfant normal ! Je n'ai pas eu une vie d'enfant ! On pourrait probablement dire que je suis passé directement de bébé à adulte. Certes, c'est un peu exagéré, mais quand on est si jeune, on le ressent comme ça. J'ai compris la réalité de la vie très tôt. C'étaient des moments difficiles, mais maintenant, il est temps pour moi de profiter !"

Travail acharné entre les courses

Clairement, Ocon en profite. Pour sa première campagne complète en Formule 1, le pilote Force India brille, puisqu'il occupe la huitième place du championnat avec 45 points au compteur, juste derrière son expérimenté coéquipier Sergio Pérez. Lors des huit dernières courses, Ocon a même marqué autant de points que le Mexicain... et que Max Verstappen !

"Je dois travailler très dur !" poursuit-il. "J'ai beaucoup moins d'expérience que Sergio, donc il faut que je rattrape mon retard sur un grand nombre de détails qui lui viennent naturellement. Avant et après chaque course, je passe la plupart du temps à l'usine pour travailler sur le simulateur. Je pense que c'est ça qui fait une grande différence."

"La réalité, c'est qu'on ne peut pas prévoir le succès ! Nous respectons les objectifs que nous nous sommes fixés au début de la saison, à savoir marquer des points à chaque course. Et c'est grosso modo ce que je fais !" conclut le Normand.

 
Article suivant
Leclerc : "J'ai franchi toutes les étapes possibles" avant la F1

Article précédent

Leclerc : "J'ai franchi toutes les étapes possibles" avant la F1

Article suivant

Bilan mi-saison - Ferrari de retour au sommet

Bilan mi-saison - Ferrari de retour au sommet
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Esteban Ocon
Équipes Mercedes Boutique , Force India , Manor Racing
Auteur Benjamin Vinel