Sirotkin va donner la priorité au titre GP2

Auteur de débuts prometteurs en essais libres chez Renault, Sergey Sirotkin précise toutefois que sa priorité sera le GP2 Series en 2016.

Sirotkin va donner la priorité au titre GP2
Sergey Sirotkin, Renault Sport F1 Team R.S.16
Sergey Sirotkin, ART Grand Prix
Sergey Sirotkin, ART Grand Prix
Sergey Sirotkin, ART Grand Prix
Sergey Sirotkin, ART Grand Prix
Sergey Sirotkin, ART Grand Prix
Sergey Sirotkin, Renault Sport F1 Team R.S.16
Sergey Sirotkin, pilote d'essais Renault Sport F1 Team
Sergey Sirotkin, Renault Sport F1 Team R.S.16
Sergey Sirotkin, pilote d'essais Renault Sport F1 Team
Sergey Sirotkin, Renault Sport F1 Team R.S.16

Sirotkin a rejoint l'équipe Championne en titre, ART Grand Prix, pour la saison 2016 de GP2, après une première campagne très convaincante dans la discipline. En effet, l'an dernier, le Russe s'est classé troisième du championnat avec l'écurie Rapax, devançant notamment les prometteurs pilotes DAMS, Pierre Gasly et Alex Lynn, alors également débutants.

Sirotkin part favori pour cette nouvelle saison dans l'antichambre de la Formule 1, et sait qu'un titre pourrait lui ouvrir bien des portes.

"J'essaie de séparer un peu les choses : ce que les gens attendent de moi ici et ce que les gens attendent de moi en GP2," explique le pilote ART. "Mais pour moi, être Champion GP2 est quelque chose de vraiment important."

"Être pilote d'essais est une bonne opportunité, je suis vraiment reconnaissant, mais je pense que c'est quelque chose que je méritais l'an dernier et qui n'est arrivé que cette année. Maintenant, il faut que je fasse quelque chose de plus, quelque chose de mieux, et dans ce cas, je pourrai espérer un rôle de titulaire pour 2017."

De bons débuts chez Renault

Avec le 13e temps des Essais Libres 1 à 2"771 du temps de référence fixé par Nico Rosberg, Sergey Sirotkin a tout simplement signé le meilleur résultat brut de Renault lors des essais du Grand Prix de Russie, qui plus est avec huit dixièmes d'avance sur son coéquipier Jolyon Palmer.

C'était pourtant la première fois que le Russe prenait le volant de la R.S.16. Cependant, selon lui, c'est très loin d'être représentatif.

"Le temps au tour était très bon par rapport à celui de mon coéquipier, bla bla bla, mais ce n'était pas vraiment l'objectif", souligne Sirotkin. "Ce qui était très important, c'était de faire les bons essais, d'en tirer les bonnes informations, et nous l'avons fait à la perfection."

"Je n'ai vraiment fait ce tour qu'en fin de séance, les conditions n'étaient pas vraiment les meilleures, je n'attaquais pas à la limite et je n'ai même pas fait mes trois meilleurs secteurs. C'était loin d'être le meilleur tour de ma vie. Je ne peux pas dire que c'est une grosse surprise, ni une super surprise, mais ce n'est pas quelque chose à quoi je m'attendais."

Problèmes de visa

Dans son nouveau rôle au sein de Renault Sport F1 Team, Sirotkin va être amené à collaborer étroitement avec la structure d'Enstone... du moins lorsqu'il aura un visa lui permettant de se rendre sur le territoire britannique.

"J'ai eu des difficultés à obtenir un visa pour le Royaume-Uni, mais je compte toujours aller à l'usine en Grande-Bretagne", ajoute le Russe. "C'est juste ce genre de situation où on a annoncé [l'accord] et, direct, Sotchi arrive : cela n'a pas été fait [exprès] pour Sotchi. C'est juste le fait que nous avons un peu tardé à l'annoncer, et Sotchi était juste après."

"Il y a beaucoup, beaucoup plus de travail derrière ça, un projet bien plus grand, nous allons le suivre et je pense que je ferai pas mal de runs dans le simulateur, de développement. C'est un programme agréable et enthousiasmant."

Propos recueillis par Aleksander Kabanovsky

partages
commentaires
Marchionne - "J'ai l'âme brisée de voir Ferrari souffrir"

Article précédent

Marchionne - "J'ai l'âme brisée de voir Ferrari souffrir"

Article suivant

Toro Rosso pas épargné par les ennuis à Sotchi

Toro Rosso pas épargné par les ennuis à Sotchi
Charger les commentaires