Sirotkin : "Nous sommes passés pour des idiots"

partages
commentaires
Sirotkin :
Adam Cooper
Par : Adam Cooper
9 avr. 2018 à 12:01

Le week-end de Williams à Bahreïn a une nouvelle fois relevé du calvaire, aucun des deux pilotes de parvenant à donner le moindre signe d'espoir pour aller inscrire des points.

Lance Stroll, Williams FW41 Mercedes, Sergey Sirotkin, Williams FW41 Mercedes
Sergey Sirotkin, Williams Racing, sur la grille
Lance Stroll, Williams FW41 Mercedes, devant Sergio Perez, Force India VJM11 Mercedes, et Sergey Sirotkin, Williams FW41 Mercedes
Sergey Sirotkin, Williams FW41
Sergey Sirotkin, Williams FW41 Mercedes
Sergey Sirotkin, Williams FW41 Mercedes, devant Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18 Ferrari
Sergey Sirotkin, Williams FW41
Sergey Sirotkin, Williams Racing
Lance Stroll, Williams FW41 Mercedes
Lance Stroll, Williams FW41 Mercedes
Paddy Lowe, directeur technique de Williams
Lance Stroll, Williams FW41 Mercedes, bloque une roue
Lance Stroll, Williams FW41 Mercedes

Éliminés dès la Q1 samedi, ni l'un ni l'autre ne se faisait vraiment d'illusion, et la course est venue leur donner raison. Les performances de la FW41 sont très, très loin du compte. Inquiétant ?

Respectivement 14e et 15e du Grand Prix, dont ils avaient initialement terminé dernier avant les pénalités infligées à Sergio Pérez et Brendon Hartley, Lance Stroll et Sergey Sirotkin ont plongé un peu plus Williams dans le marasme prévisible depuis plusieurs semaines déjà… Le plus alarmant provient sans doute du rythme de la monoplace de Grove, qui s'est avéré plus lent que celui de la FW40 sur ce même tracé en 2017 !

"Un sentiment rude après un week-end rude", ne cache pas Sergey Sirotkin avant de se montrer cinglant : "Je sais que nous sommes passés pour des idiots, vu de l'extérieur, c'est assez évident pour moi. Le fait que je cherche des points positifs paraîtra probablement étrange, mais je vois certains aspects positifs : en partie pour moi, pour le travail que j'ai fait en tant que pilote ; en partie avec l'apprentissage que j'ai fait, et l'apprentissage que nous avons fait au niveau de l'équipe. Je vois des choses positives."

"Oui, nos résultats paraissent vraiment mauvais en course, probablement pire même qu'en qualifications. C'est mieux de ne pas y penser. Mais le bon point, c'est que même si ça s'est très mal passé, nous pouvons au moins voir davantage de choses, commencer à en comprendre. Même si c'est pire, nous commençons à comprendre pourquoi ceci et pourquoi cela."

Williams ne comprend pas

Le pilote russe, qui débute cette année en Formule 1, assure sur ce rythme très lent de la monoplace britannique a complètement surpris l'équipe ce week-end. "Si l'on regarde la voiture, nous sommes tous d'accord pour dire qu'elle paraît bien finie et bien conçue", estime Sirotkin. "Nous le savons, car nous avons construit la voiture, nous le savons même davantage en interne, alors pour nous c'est une très grosse surprise de ne pas obtenir les chiffres que nous voulons."

Après deux Grands Prix, Williams se trouve être la seule équipe à ne pas avoir inscrit le moindre point. Une descente aux enfers qui ne doit pas être vécue comme irrémédiable, mais implique une réaction rapide. 

"Il y a beaucoup de choses à comprendre", admet le directeur technique Paddy Lowe auprès de Motorsport.com. "Nous devons travailler très dur. Au moins, nous avons davantage de données désormais. Quelque chose se passe mal depuis Melbourne. Même là-bas, nous n'étions pas en grande forme, mais rien à voir avec aujourd'hui [dimanche]. Nous verrons ce que nous pouvons apprendre lors des prochains jours, avant d'arriver en Chine."

"Il n'y a rien d'évident, nous avons fait tout ce qui était évident. Si nous connaissions la réponse, nous ne serions pas dans cette situation. Nous ne sommes tout simplement pas rapides. C'est le moment pour l'équipe de se serrer les coudes, de rester calme et de faire le travail qu'il faut dans les bons domaines, puis de voir ce que nous pourrons faire en Chine."

Propos recueillis par Adam Cooper

Prochain article Formule 1
Deux ans et demi après, revoilà Ericsson !

Previous article

Deux ans et demi après, revoilà Ericsson !

Next article

Hülkenberg engrange mais Renault cherche des réponses

Hülkenberg engrange mais Renault cherche des réponses

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Lieu Bahrain International Circuit
Pilotes Sergey Sirotkin
Équipes Williams
Auteur Adam Cooper
Type d'article Actualités