SLF - Course 1 : Martin s'impose devant Dolby

Superbe départ de Tristan Gommendy qui se propulse de 4 positions sur une piste pourtant incroyablement étroite

Superbe départ de Tristan Gommendy qui se propulse de 4 positions sur une piste pourtant incroyablement étroite. Le pilote du Galatasaray passe de la 10ème place sur la grille à la 6ème position dès le premier tour. Julien Jousse perd deux rangs, et clôt le premier tour en 9ème position, juste derrière Montagny, plus chargé en carburant que tout le monde. Perera préfère prendre un départ prudent depuis l’arrière pour éviter tout contact en cas d’incident devant lui.

Perera redouble d’efforts pour gagner quelques places en piste. Il remonte petit-à-petit et dépasse le Corinthians à la douzième boucle pour le gain de la 14ème place. Mais le nouveau pilote de l’Olympique Lyonnais sait que ses chances de bon résultat résident dans la seconde manche de l’après-midi, grâce à la grille inversée.

L’arrêt de Gommendy dès l’ouverture de la fenêtre de ravitaillements (T12) prend beaucoup de temps : un contact avec un mécanicien à son arrivée devant son garage fait perdre de précieuses secondes au Parisien.

Les Girondins mènent désormais le ballet en retardant leur arrêt au maximum comme à leur habitude. Montagny compte 9.7s d’avance au tour 15 et bataille à distance contre la machine de l’Olympiacos, à 34 secondes. FKM ravitaille au tour 17, et ressort 6ème, devant son rival Grec.

Le grand perdant des arrêts est Gommendy, qui occupe désormais la 11ème position.

Au tour 19, Jousse, toujours en délicatesses avec une machine dans laquelle "il y a un loup", fait une fait une grosse embardée dans le bas-coté mais rattrape sa monoplace. Il perd une position au profit de Max Wissel (FC Bâle) et est désormais sous la pression du Flamengo de Duncan Tappy et de Tristan Gommendy.

A ce stade de la course, Franck Montagny est le plus rapide en piste, tournant en 1’14’0.

Néanmoins, avec 10 secondes de retard sur la 5ème position et autant d’avance sur la 7ème, il n’y a pas grand-chose à faire pour améliorer la position et seuls des incidents de course peuvent faire progresser l’ex-pilote F1. Pourtant, FKM ne se contente pas de maintenir le rythme, et demeure le plus rapide en piste dans les boucles suivantes. Il tient à maintenir la pression sur le Milan AC, sur lequel il fond au rythme de plus d’une seconde au tour. A 5 minutes de la fin de course, 6.5s séparent les deux hommes.

Jousse doit maintenant protéger sa 9ème place des griffes de Gommendy, bien décidé à passer. Huit tours plus tard, il résiste toujours à son compatriote et Tappy, mais ne compte toujours qu’une marge infime de 0’8 s. Il ne pourra protéger sa position jusqu’à l’arrivée et cèdera face à ses deux rivaux à quelques boucles de l’arrivée. A l’agonie, avec une monoplace qui une nouvelle fois le lâche, Jousse doit rendre les armes quelques hectomètres plus tard.

L’abandon tardif de Martinez (FC Séville), poleman et occupant le 3ème rang en course, offrira un gain d’une position à chacun des pilotes Français encore en course.

Montagny conclue la première manche à seulement 1.5s du Milan AC après une attaque de tous les instants. Finissant dans la même seconde que l’Olympiacos, Gommendy pourra regretter le temps perdu lors de son arrêt ravitaillement, tandis que Perera, 12ème, ne pouvait réellement espérer mieux sur une piste où dépasser s’avère très risqué.

John Martin s'impose finalement au volant de la voiture du club des Beijing Guoan FC. Il devant Craig Dolby et Andy Soucek.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Franck Montagny , Tristan Gommendy , Julien Jousse , Andy Soucek , John Martin , Duncan Tappy , Max Wissel , Craig Dolby
Type d'article Actualités