Smedley critique indirectement la soufflerie de Ferrari

Ces dernières années, Ferrari a régulièrement mis en cause sa propre soufflerie pour justifier des mauvaises performances de ses monoplaces

Ces dernières années, Ferrari a régulièrement mis en cause sa propre soufflerie pour justifier des mauvaises performances de ses monoplaces. Consciente de ce point faible, la Scuderia a d’ailleurs procédé à un recalibrage total de son outil de Maranello l’année dernière.

Transfuge de l’écurie italienne chez Williams, Rob Smedley a confirmé à demi-mot cette réalité, mais il a préféré le faire en vantant la soufflerie de Grove. Plus que le tunnel en lui-même, c’est la précision des données entre le réel et ce qui se passe ensuite en piste qui étonne l’ingénieur britannique, chargé de la performance.

« Chez Williams, la corrélation entre la soufflerie et le circuit est incroyable », a-t-il confié à Totalrace. « Par rapport à mon expérience précédente, c’est quelque chose qui m’a impressionné. Tout ce que nous testons en piste reste sur la voiture et cela améliore vraiment les choses de course en course. »

Smedley a justement été recruté par Williams pour renforcer davantage encore les échanges entre le circuit et l’usine et les rendre plus efficaces. En laissant entendre que la soufflerie de Maranello était plus que jamais le talon d’Achille de Ferrari, il rejoint dans ce sens Felipe Massa.

Le pilote brésilien expliquait en marge du dernier Grand Prix en quoi il avait trouvé chez Williams une équipe qu’il juge meilleure dans le développement d’une monoplace. « Pour la majorité des courses, nous installions de nouvelles pièces qui ne fonctionnaient pas. Et à chaque fois nous les retirions le vendredi soir », expliquait-il au sujet de la saison 2013 chez Ferrari, dans des propos à retrouver ici.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Felipe Massa
Équipes Williams , Ferrari
Type d'article Actualités