Smedley - Massa a perdu à cause de Ferrari en 2008

Felipe Massa et Rob Smedley : c'est indéniablement l'une des collaborations les plus marquantes de l'Histoire de la Formule 1 entre pilote et ingénieur de course.

Travaillant ensemble depuis la première saison de Massa chez Ferrari en 2006, les deux hommes entretiennent des liens très étroits, et c'est sans détour que Smedley s'exprime au sujet de son poulain.

Le Britannique affirme notamment que c'est uniquement à cause de Ferrari que Massa perdu le titre mondial en 2008. On se souvient notamment du Grand Prix de Singapour, où l'équipe avait relâché le Brésilien alors que le tuyau d'essence restait accroché à sa monoplace, lui coûtant un probable podium et des points qui auraient été cruciaux en fin de championnat.

"Je travaille avec Felipe depuis plus de dix ans et je pense que certains d'entre vous sont très efficaces pour le dénigrer et dire qu'il n'est pas un pilote de pointe," souligne un Smedley quelque peu agacé par les journalistes.

"C'est lui qui est passé à un point du Championnat du Monde," rappelle-t-il. "Il n'est pas arrivé là par accident, et c'est à cause de l'équipe qu'il a perdu en 2008. Je sais ce que je dis, c'est à cause de l'équipe. D'un point de vue opérationnel, nous n'étions vraiment pas au niveau. Il aurait gagné le championnat avec 20 points d'avance, ce qui fait 40-50 points de nos jours. Donc ce n'est pas arrivé par accident."

Lire aussi - Massa - Ferrari est trop politique

Après huit saisons chez Ferrari dont quatre campagnes difficiles aux côtés de Fernando Alonso au début des années 2010, Felipe Massa a connu une renaissance en rejoignant Williams, où il est associé à Valtteri Bottas. Rob Smedley a suivi son poulain à Grove, devenant ingénieur en charge de la performance, et est enchanté par le niveau affiché par les deux pilotes de l'équipe.

En effet, c'est très serré entre Massa et Bottas, qui occupent les cinquième et sixième rangs du classement général avec cinq points seulement les séparant.

"Je ne pense pas, au sein de l'équipe, qu'un de nos pilotes soit meilleur que l'autre, ou que nous ayons un pilote sur lequel nous nous reposons plus que sur l'autre," estime Smedley. "Il est vrai que nous avons deux très, très bons pilotes."

"Ils sont aussi bons l'un que l'autre, ils sont tous deux extrêmement rapides, et peuvent tous deux être des pilotes rusés. L'avantage va de l'un à l'autre parce qu'ils sont particulièrement égaux. On vient sur un circuit et Felipe est plus rapide que Valtteri, puis on pourrait aller ailleurs deux semaines plus tard et cela pourrait être l'inverse. C'est juste parce que leurs équipes travaillent en détail."

Lire aussi - Williams demande des budgets plafonnés pour la survie de la F1

Un élément qui enchante Smedley est en effet la façon de travailler des deux équipes d'ingénieurs qui entourent chaque pilote, une compétitivité saine régnant dans le garage Williams.

"Ce dont je suis content, c'est la façon dont les deux équipes travaillent avec leurs pilotes désormais, elles travaillent très dur," poursuit-il. "Je pense que nous avons des ingénieurs de course et des équipes d'ingénieurs performance fantastiques autour de nos pilotes, et c'est un énorme pas en avant."

"Ils travaillent d'une façon dont je suis plus content et avec laquelle je suis plus à l'aise, et cela porte ses fruits. On a un pilote devant lors d'un weekend, puis, l'équipe d'ingénierie course de l'autre voiture va étudier la situation dans les moindres détails, une quantité de détails dont je pense qu'elle est vraiment nécessaire, et ils sont à l'avant lors de la course suivante. C'est bien qu'ils se poussent dans leurs retranchements respectifs," conclut-il.

Williams demeure troisième du classement des constructeurs avec 129 points, à 63 unités de Ferrari et avec 74 points d'avance sur Red Bull.

A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Felipe Massa
Équipes Williams , Ferrari
Type d'article Actualités
Tags ferrari, ingénieur, massa, smedley