La solution McLaren à ses problèmes de freins

Penchons-nous sur la solution apportée par McLaren à ses problèmes de freins pour le Grand Prix de Bahreïn 2022 de F1.

Suspension avant de la McLaren MCL36

Photo de: Giorgio Piola

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Éminent expert technique de Formule 1, Giorgio Piola suit les Grands Prix depuis les années 1960. Sur Motorsport.com, ses analyses et illustrations se penchent sur toutes les nouveautés aperçues en F1 au fil des Grands Prix.

Après un solide premier test de pré-saison de Formule 1 à Barcelone, McLaren a connu un moment plus difficile à Bahreïn la semaine dernière, victime de problèmes de freins. Les difficultés ont été principalement attribuées à la conception de l'assemblage du frein avant, Lando Norris ne pouvant faire plus de quelques tours consécutifs avant que les freins ne surchauffent.

Ce problème ne s'est pas manifesté à Barcelone en raison des températures plus basses dans lesquelles les voitures roulent à cette époque de l'année. Cependant, l'hiver en Espagne offre des conditions qui ne sont pas représentatives de la plupart des épreuves de la saison de F1, et qui sont donc très éloignées des exigences d'un circuit dans la chaleur du Moyen-Orient.

Après avoir isolé le problème à Bahreïn, McLaren a cherché à trouver une solution pour la course de ce week-end, même s'il ne s'agit que d'une correction temporaire et qu'une version plus raffinée suivra dans les semaines à venir.

La solution installée sur la MCL36 à Bahreïn est une version métallisée de la protection de disque de frein en fibre de carbone que l'équipe a utilisée lors des deux premiers tests. Et, bien qu'il y ait quelques différences évidentes dans la forme de la nouvelle version repérée dans la pitlane de Sakhir ce jeudi, les différences de matériaux joueront également un rôle dans le transfert thermique entre les freins, les jantes et les pneus.

Comparaison des freins de la McLaren MCL36

Comparaison des freins de la McLaren MCL36

Le problème de McLaren met en lumière un nouveau et intéressant champ de bataille technique qui a été forgé par les nouvelles règles. Si les composants des freins ont été modifiés par le règlement, il en va de même pour l'approche des équipes concernant leur refroidissement.

Le diamètre des disques de frein a été augmenté de 278 mm à 330 mm, tandis que celui des trous de perçage doit maintenant être d'au moins 3 mm, ce qui a limité le nombre et le schéma que les équipes peuvent désormais utiliser dans leurs designs. Cela se fait évidemment au détriment de la dissipation de la chaleur, qui est également rendue plus délicate en raison de l'espace désormais beaucoup plus grand dans le passage de roue, la F1 passant à des jantes de 18 pouces.

Tyres dimension comparison
2022 brake disc rules

Ce changement, ainsi que la réintroduction des flasques et l'impossibilité d'envoyer le flux d'air à travers la face de la roue, signifie que les équipes doivent maintenant évacuer la chaleur créée par les freins à travers une sortie logée sur la cloison de l'écope de frein.

L'espace plus important créé à l'intérieur du système de freinage a conduit à de nouvelles orientations intéressantes en matière de conception. McLaren est l'une des équipes qui a décidé d'enfermer ses disques de frein dans un carénage, ce qui signifie qu'il y a une voie claire pour le transit du flux d'air et de la chaleur créée lors du freinage.

Lire aussi :

De la même façon, Red Bull Racing a une solution qui protège le disque de frein, bien qu'elle ait choisi un matériau différent à cette fin et qu'elle ait également placé une isolation autour de la protection.

De son côté, Alpine n'a pas adopté l'approche de l'enveloppe complète vue sur la McLaren et la Red Bull, mais a monté son étrier de frein à l'avant de l'ensemble. Le boîtier de refroidissement en fibre de carbone comporte des sorties en forme de goutte d'eau qui laissent passer la chaleur rejetée par le disque de frein.

Red Bull Racing RB18 front suspension
Alpine A522 front brake and suspension detail

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent Szafnauer : Une écurie ne peut être dirigée par "deux papes"
Article suivant Limites de piste : la nouvelle direction de course fait simple

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse