Sous investigation, Mercedes ignore les possibles conséquences

Toto Wolff et les hommes de Mercedes n’ont pas goûté aux joies du podium à Monza, où Lewis Hamilton célébrait son éclatante victoire avant d’apprendre que son équipe est placée sous investigation. 

Mercedes est suspecté de n’avoir pas respecté les pressions minimales imposées par Pirelli et la FIA. Un sujet récurrent depuis le début du week-end, mais qui étonne le directeur de Mercedes. 

"Les pressions de pneus étaient vérifiées, on va aller voir les commissaires pour comprendre", lâche-t-il au micro de Sky. "Je ne connais pas les détails, mais il faut que la pression reste à un niveau minimum quand la voiture part." 

"C’est plus qu'une recommandation, c'est une obligation. Je ne sais pas comment Pirelli peut voir les pressions de pneus, il faut que l'on voie avec eux. On doit attendre maintenant, voir la décision des commissaires."

"On ne sait pas quelle peut être la conséquence et c’est pour cela qu’on a poussé [en fin de course]", ajoute Wolff devant les caméras de Canal+. 

Plus qu’une pénalité, une exclusion de la course pourrait être prononcée s’il est avéré que Mercedes a enfreint le règlement.  

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP d'Italie
Circuit Monza
Pilotes Lewis Hamilton , Nico Rosberg
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités
Tags investigation, monza, pirelli, pneus, pression