Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse

Sous pression, Sargeant souhaite juste "faire son travail"

Mis sous pression par son directeur d'équipe et par les récentes rumeurs de son remplacement par Andrea Kimi Antonelli, Logan Sargeant ne semble pas y prêter attention souhaitant juste "faire son travail du mieux qu'il le peut".

Logan Sargeant, Williams FW46, Zhou Guanyu, Stake F1 Team Kick Sauber C44, George Russell, Mercedes F1 W15

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

Au même titre que la moitié des pilotes de la grille actuelle, le statut de Logan Sargeant chez Williams questionne en vu de la saison 2025. L'Américain, en difficulté depuis ses débuts en Formule 1, semble avoir du mal à s'acclimater à la discipline. Systématiquement battu par son coéquipier Alexander Albon, Sargeant n'a pas encore su trouver la clé au volant de sa FW46 peu performante qui ne lui facilite pas la tâche.

 

Pour ne pas arranger les choses, certaines rumeurs concernant son remplacement par le jeune prodige de l'académie Mercedes, Andrea Kimi Antonelli, ne cessent de se répandre. Une demande de dérogation pour accorder une Super Licence au jeune Italien de 17 ans a même été formulée à la FIA, cependant Williams comme Mercedes démentent un lien avec Sargeant.

Lire aussi :

Officiellement mis sous pression par son directeur d'équipe James Vowles, Sargeant n'a pas fait mieux que sa 15e place lors du Grand Prix d'Arabie saoudite depuis le début de sa campagne 2024. Il avait également dû offrir sa monoplace à son coéquipier en Australie quand celui-ci avait endommagé la sienne, irréparable par manque de pièces.

Malgré cela, le pilote de 22 ans semblait confiant à son arrivée à Miami, désireux de bien performer étant né en Floride. "Ce week-end, en sautant en EL1, je me suis senti le plus à l'aise de toute l'année, j'ai eu l'impression d'être tout de suite dans le coup", déclare Sargeant.

"Si je regarde depuis l'Australie, j'ai l'impression que tout s'est relativement bien passé du point de vue du rythme. Au Japon, j'ai presque pu tout optimiser. Bien sûr, la Chine a été décevante, mais ici [samedi à Miami], j'ai l'impression d'avoir fait du bon travail. Donc... je cherche juste le dernier dixième. Mais malgré tout, je profite du fait d'être à la maison et je continue à donner le meilleur de moi-même."

Malheureusement, les espoirs du pilote pour sa course à domicile n'ont pas fait long feu puisqu'il a dû abandonner après un accrochage avec Kevin Magnussen.

Logan Sargeant, Williams FW46, après son accrochage avec Kevin Magnussen.

Logan Sargeant, Williams FW46, après son accrochage avec Kevin Magnussen.

Photo de: Sam Bloxham / Motorsport Images

Vowles avait déclaré que même s'il ne prévoyait pas de remplacer Sargeant de sitôt, il fallait que le pilote "mérite sa place" et que, pour l'instant, il n'arrivait pas à atteindre les objectifs qu'il s'était fixé. Interrogé sur les conséquences de cette épée de Damoclès qui rôde au-dessus de lui, le pilote Williams a répondu qu'il souhaitait juste "faire son travail du mieux qu'il le pouvait".

 

Sargeant a également ajouté qu'il n'y avait pas vraiment de pourparlers entre lui et Vowles au sujet d'une garanti de son baquet, sans vraiment s'étaler sur le sujet estimant qu'il s'agissait de "discussions internes" et qu'il ne "dirait rien de plus".

Avec Ewan Gale
Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent Magnussen veut rester chez Haas et évoque "un travail inachevé"
Article suivant Les 8 évolutions majeures de la Ferrari SF-24 pour Imola

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse