Sportivement, Lotus doit oublier la déconvenue de Monza

partages
commentaires
Sportivement, Lotus doit oublier la déconvenue de Monza
Par : Basile Davoine
13 sept. 2015 à 10:46

C’est avec un zéro pointé et une cinquième place perdue au championnat constructeurs que Lotus a quitté Monza le week-end dernier.

Pastor Maldonado, Lotus F1 E23
Nick Chester, Directeur Technique Lotus F1 Team lors de la conférence de presse de la FIA
Pastor Maldonado, Lotus F1 E23
Pastor Maldonado, Lotus F1 Team
Pastor Maldonado, Lotus F1 E23
Pastor Maldonado, Lotus F1 Team

Si l’on fait fi des difficultés financières de l’équipe d’Enstone et de sa situation instable dans l’attente d’une décision de Renault, c’est une grosse opportunité de marquer des points qui s’est envolée en Italie. 

Après le podium décroché par Romain Grosjean à Spa-Francorchamps, Lotus espérait entretenir une dynamique qui s’est finalement brisée, au plus grand regret de Nick Chester. Le directeur technique estime que la cinquième place était un objectif accessible. 

"Nous étions raisonnablement heureux de la performance de la voiture, les pilotes étaient confiants avec l’équilibre et la performance", souligne-t-il. "Les qualifications se sont bien passées et même si nous aurions pu faire un peu mieux, partir huitième et dixième sur la grille n’était pas mauvais." 

"C’était vraiment dommage d’avoir les deux pilotes dehors et sans accident ou faute de leur part. Nous aurions pu faire un bon relais, avec notre rythme nous aurions pu nous battre pour la cinquième place."

Un tracé loin d’être idéal

Malgré ce week-end à oublier, Lotus s’envole pour Singapour avec la ferme intention de retrouver les points. Le tracé urbain de la deuxième course nocturne de la saison n’est pas taillé pour l’E23 et son puissant V6 Mercedes, mais il devrait y être possible de viser le Top 10. 

"Ce devrait être assez bon pour nous", assure Chester. "Nous avons montré que l’E23 a des capacités dans les virages à basse vitesse et sur les vibreurs, ce qui est positif. Nous pourrions ne pas être aussi bons que nous l’avons été sur les circuits avec un appui moyen, mais il y a une occasion pour vivre un bon week-end."

On se rappellera tout de même qu’à Monaco, en mai dernier, la Lotus n’avait pas vraiment brillé sur un circuit demandant énormément d’appui aérodynamique. 

Prochain article Formule 1
10 septembre 1978 - Le monde de la F1 perdait le grand Ronnie Peterson

Previous article

10 septembre 1978 - Le monde de la F1 perdait le grand Ronnie Peterson

Next article

5 choses à savoir sur le Grand Prix de Singapour

5 choses à savoir sur le Grand Prix de Singapour
Charger les commentaires