Spygate : 100 M$ d'amende pour McLaren, trop sévère selon De la Rosa

Le 13 septembre 2007, la FIA condamnait l'écurie McLaren à une amende sans précédent de 100 millions de dollars, l'excluant par ailleurs du championnat des constructeurs de cette année-là. Alors pilote d'essais, Pedro de la Rosa, 50 ans aujourd'hui, était aux premières loges pour assister à ce scénario improbable.

Spygate : 100 M$ d'amende pour McLaren, trop sévère selon De la Rosa

La saison 2007 de Formule 1 fut marquée par une bataille passionnante pour le titre entre trois titans, Fernando Alonso et Lewis Hamilton pour McLaren, Kimi Räikkönen avec Ferrari, dans un contexte marqué par une affaire d'espionnage.

Nigel Stepney, ingénieur mécontent de sa situation au sein de la Scuderia, avait fait passer un document confidentiel de 780 pages à Mike Coughlan, qui travaillait pour McLaren ; son épouse Trudy l'avait fait photocopier, mais un employé du service de reprographie avait contacté Ferrari pour sonner l'alarme.

Lire aussi :

Si McLaren a affirmé ne pas avoir eu connaissance de la présence de ce document entre les mains de Coughlan, la FIA a jugé que l'écurie britannique avait enfreint la réglementation technique, l'excluant du championnat des constructeurs 2007 et lui infligeant cette amende de 100 millions de dollars. Heureusement pour l'équipe, il n'avait pas été démontré qu'elle ait utilisé ce document dans le développement de sa monoplace, et les pilotes ont été épargnés grâce à leur collaboration avec la FIA lors de l'enquête. Pedro de la Rosa et Fernando Alonso avaient notamment échangé des e-mails prouvant qu'ils étaient au courant de la manœuvre de Coughlan.

Il n'empêche que De la Rosa demeure perplexe au sujet de ce verdict, affirmant catégoriquement que McLaren n'avait pas utilisé ce document. "Il m'arrive encore de me réveiller la nuit avec des sueurs froides", confiait-il au podcast Beyond The Grid. "Parce que je ne comprends toujours pas pourquoi on nous a donné 100 millions d'amende. Franchement. Il y avait cette théorie selon laquelle nous copiions l'ingénierie de Ferrari ou espionnions Ferrari ou essayions d'obtenir des informations de Ferrari. Il n'y avait rien de tel."

"Nous étions une écurie qui, comme avec n'importe quel autre concurrent, essayait de trouver des informations sur ce concurrent, ce que tout le monde fait en Formule 1. Et les informations que nous avions sur Ferrari étaient les informations dont on discute généralement à la machine à café. Quand on discute avec les ingénieurs. 'Tu sais quelle est la répartition du poids sur la Ferrari ?' Et quelqu'un avait les réponses à ce type de questions grâce à un ami chez Ferrari, et nous avons partagé ces informations. Avons-nous changé quoi que ce soit de notre développement, de notre programme d'essais ? Rien. Rien n'a changé. Nous n'avons pas utilisé ça."

Pedro de la Rosa, pilote d'essais McLaren, avec Fernando Alonso, McLaren

Lorsqu'il est souligné qu'avoir une photocopie physique du document est très différent du fait de prendre un café avec un ingénieur d'une autre équipe, De la Rosa répond : "Certes. Mais il faut que les gens comprennent que ces informations qui ont été transmises… je ne les ai jamais vues. Elles n'ont jamais été reçues par l'équipe. C'est la femme de Mike qui a fait les photocopies… Pourquoi pensez-vous qu'elle les a faites ? Parce que Mike ne savait pas quoi faire de ces informations. Il ne prenait pas ça au sérieux."

"J'ai donc été surpris que… Certes, nous avons fauté. Bien sûr. Je n'essaie pas de dire que nous avons tout fait comme il faut. Mais est-ce que ça valait 100 millions ? Mon dieu ! J'ai trouvé cette pénalité incroyablement sévère à notre égard. Nous avons perdu tous les points au championnat des constructeurs. Nous avons fini par perdre celui des pilotes aussi. Nous avons payé un prix très élevé pour quelque chose qui… J'ai fait partie de nombreuses écuries de Formule 1, et il y a toujours des informations qui passent d'une équipe à l'autre. Pourquoi ? Principalement parce que l'on recrute des ingénieurs d'autres écuries. Certes, il ne disent pas 'quand j'étais chez Ferrari, on faisait ceci' mais 'dans d'autres équipes, on a fait ça' ou 'les autres équipes font ça', vous voyez. En somme, ils traitent les informations de manière plus subtile. Mais ces informations sont bien plus détaillées que ce que nous avions chez McLaren."

"Pour moi, cela a été très mal présenté. Il était clair que nous avions des informations de chez Ferrari, mais elles n'ont jamais été utilisées. Ça, c'est sûr. Elles ne nous ont jamais fait gagner le moindre centième de seconde. Je dirais donc que cent millions, c'était un peu trop."

McLaren a effectivement perdu le titre des pilotes d'extrême justesse, Lewis Hamilton et Fernando Alonso concluant la saison avec 109 points contre 110 à l'actif de Kimi Räikkönen. Pedro de la Rosa, lui, est resté à Woking comme essayeur jusqu'à sa titularisation par Sauber en 2010.

partages
commentaires

Related video

L'AlphaTauri AT02 équipée d'un nouveau nez pour son shakedown

Article précédent

L'AlphaTauri AT02 équipée d'un nouveau nez pour son shakedown

Article suivant

Sergio Pérez estime que la nouvelle Red Bull a un "bon potentiel"

Sergio Pérez estime que la nouvelle Red Bull a un "bon potentiel"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes McLaren
Auteur Benjamin Vinel