Stats États-Unis 2021 - Verstappen entre dans le grand huit

Retrouvez les statistiques marquantes du Grand Prix des États-Unis 2021 de Formule 1, qui a notamment vu Max Verstappen signer sa huitième victoire de la saison, un chiffre important statistiquement.

Stats États-Unis 2021 - Verstappen entre dans le grand huit

Après chaque Grand Prix de la saison 2021, Motorsport.com vous propose de retrouver une compilation des statistiques marquantes. Voici les chiffres et les données intéressantes après la 17e manche de la campagne, le GP des États-Unis.

Lire aussi :

L'épreuve et les inscrits

>>> Il s'agissait de la 42e édition du Grand Prix des États-Unis. Austin est le théâtre de cette épreuve pour la 9e fois également, ce qui place le circuit au niveau de Jarama et d'Istanbul.

>>> Kimi Räikkönen a augmenté le record de départs en Grands Prix à 345. C'est mieux que Fernando Alonso (329) et Rubens Barrichello (323).

Les qualifications

>>> Max Verstappen a signé la 12e pole position de sa carrière, soit autant que Gerhard Berger et David Coulthard.

>>> C'est une 72e pole pour Red Bull, ainsi qu'une 89e pour un moteur Honda.

>>> C'est la première fois depuis 2013 qu'une pole échappe à Mercedes sur le Circuit des Amériques. À l'époque, c'était déjà Red Bull qui s'était élancé en tête, grâce à Sebastian Vettel.

>>> C'est la 25e fois dans l'Histoire de la F1 qu'un pilote réalise au moins neuf poles dans une seule saison. Sur les 24 cas précédents, le pilote ayant signé cette performance a été titré 19 fois. Les cinq exceptions sont 1973 (Ronnie Peterson), 1974 (Niki Lauda), 1984 (Nelson Piquet), 2014 (Nico Rosberg) et 2016 (Lewis Hamilton).

La course

>>> Max Verstappen a remporté sa 18e victoire en Formule 1. C'est sa huitième victoire de la saison.

>>> C'est la 21e fois dans l'Histoire de la F1 qu'un pilote signe au moins huit victoires dans une seule saison. Sur les 20 cas précédents, le pilote ayant signé cette performance a été titré 19 fois. La seule exception est la saison 2016, où Lewis Hamilton a gagné 10 GP sans être sacré. Il faut toutefois préciser que le pilote face auquel il a perdu cette année-là, Nico Rosberg, avait remporté neuf épreuves.

>>> C'est la 73e victoire de Red Bull en tant que constructeur et la 87e de Honda en tant que motoriste.

>>> La dernière victoire d'une voiture à moteur Honda aux États-Unis remontait à celle d'Ayrton Senna pour McLaren à Phoenix en 1991.

>>> C'est un 55e podium pour Max Verstappen, un 177e pour Lewis Hamilton, ce qui est toujours un record, et un 14e pour Sergio Pérez, qui égale Richie Ginther. Il faut noter que Pérez et Ginther ont atteint ce chiffre tous deux au volant d'une voiture portant le numéro 11 et motorisée par Honda ; pour l'Américain c'était au Mexique et pour le Mexicain aux États-Unis.

>>> Grâce à la troisième place de Sergio Pérez, Red Bull a atteint les 200 podiums en F1. Il s'agit du cinquième constructeur à atteindre ce chiffre après Ferrari (777), McLaren (493), Williams (313) et Mercedes (257).

>>> Cela fait deux courses consécutives que Red Bull place ses deux voitures sur le podium. Avant ce dimanche, il fallait remonter aux GP de Malaisie et du Japon 2017 pour trouver trace d'une performance similaire.

>>> Lewis Hamilton a signé son 58e meilleur tour en course.

>>> En menant 21 tours à Austin, Hamilton a passé plus de tours en tête ce dimanche que lors des neuf Grands Prix précédents combinés (11 tours).

>>> Il est à noter que Hamilton a bouclé chacun des 504 tours de course disputés par la Formule 1 sur le Circuit des Amériques depuis son arrivée au calendrier en 2012.

>>> Daniel Ricciardo était à l'arrivée pour une 33e course consécutive, c'est la troisième meilleure série de tous les temps, ex-aequo avec celle de Lewis Hamilton entre les GP du Japon 2016 et de France 2018.

>>> Sebastian Vettel reste sur 40 courses sans victoire depuis le Grand Prix de Singapour 2019, du jamais vu depuis le début de sa carrière.

>>> Alpine a connu le premier double abandon de son histoire en F1. Et c'est la première fois depuis le GP d'Allemagne 2019 qu'Enstone (qui courait alors sous le nom de Renault) connaît pareille mésaventure.

partages
commentaires
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost
Article précédent

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Article suivant

Alonso insiste : "Il faut juste appliquer les règles"

Alonso insiste : "Il faut juste appliquer les règles"
Charger les commentaires