Steiner : "Tout le monde serait content" si Haas était dernier

partages
commentaires
Steiner : "Tout le monde serait content" si Haas était dernier
Par :
8 avr. 2019 à 11:45

Le directeur de l'écurie Haas estime que son écurie cristallise les critiques en raison de ses bons résultats, sans quoi personne ne se soucierait du business model qu'elle a adoptée depuis quatre saisons.

Guenther Steiner, Team Principal, Haas F1
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-19
Max Verstappen, Red Bull Racing RB15, devant Carlos Sainz Jr., McLaren MCL34, et Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-19
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-19
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-19
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-19
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-19
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-19, dans les stands

Günther Steiner a une fois de plus ironisé au sujet des critiques dont l'écurie Haas est la cible. C'est un refrain qui revient depuis l'arrivée de l'équipe en Formule 1 en 2016, et qui vise le business model choisi en sous-traitant un maximum d'éléments de la monoplace, notamment auprès de Ferrari dans les limites de la réglementation.

Dernièrement, c'est Cyril Abiteboul qui a rappelé son aversion pour le principe d'avoir des "équipes B" sur la grille, et qu'il s'agissait d'une philosophie contraire à celle que souhaitait voir Renault pour s'inscrire à plus long terme en F1. McLaren et Williams ont aussi manifesté leurs réticences, mais le fait est que Haas respecte à la lettre le règlement en vigueur.

Pour son directeur, le fait que sa structure dérange provient du fait qu'elle obtient des résultats en piste, sans quoi les critiques n'existeraient même pas selon lui. "Tout le monde s'en ficherait si nous étions en fond de grille. Tout le monde serait content", lance Günther Steiner, dont l'écurie est sixième du championnat constructeurs après deux Grands Prix. 

Lire aussi:

"C'est ce que tout le monde attendait", reprend-il. "C'est là qu'ils pensaient que nous serions lorsque nous sommes entrés en Formule 1. Au fil des années, les gens sont devenus de plus en plus critiques. Cela va de pair avec nos résultats. Au bout d'un moment, on s'habitue. On vit avec et on s'en fiche." 

Haas a terminé huitième du championnat constructeurs en 2016 et 2017, avant de grimper au cinquième rang la saison dernière après avoir longtemps bataillé face à Renault. En ce début de saison, l'équipe confirme qu'elle dispose à nouveau d'une monoplace rapide et ses liens étroits avec Ferrari restent pointés du doigt.

"Ceux qui disent ça, je ne vois pas vraiment ce qu'ils veulent dire par là", s'interroge Günther Steiner. "Je pense qu'ils ne savent pas ce qu'ils veulent dire. Généralement, ce sont les gens qui ne comprennent pas pourquoi nous faisons du si bon travail. Ils disent juste que nous copions Ferrari. Il y a des règles clairement écrites, ce que l'on peut faire et ce que l'on ne peut pas faire, et tout ce que nous faisons est conforme au règlement. Je m'en fiche s'ils ont une mauvaise opinion de nous."

 
Article suivant
Tost : Albon deviendra "un pilote couronné de succès"

Article précédent

Tost : Albon deviendra "un pilote couronné de succès"

Article suivant

Diaporama: le Suisse Romain Grosjean et Alfa Romeo Racing aux essais à Bahreïn

Diaporama: le Suisse Romain Grosjean et Alfa Romeo Racing aux essais à Bahreïn
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Haas F1 Team
Auteur Basile Davoine
Soyez le premier à recevoir toute l'actu