Formule 1
C
Grand Prix de Bahrein
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
21 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
70 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
83 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
105 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
126 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
140 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
154 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
182 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
189 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
203 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
210 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
238 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
245 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
259 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
273 jours

Steiner : Nous aurions dû plus écouter les pilotes

partages
commentaires
Steiner : Nous aurions dû plus écouter les pilotes
Par :
17 oct. 2019 à 14:05

Le directeur de Haas, Günther Steiner, a reconnu que son écurie aurait sans doute dû écouter un peu plus les retours de ses pilotes plus tôt dans la saison afin de venir à bout des problèmes de la VF-19.

L'équipe américaine a eu du mal, depuis le début de saison, à faire correctement fonctionner ses pneus. Elle a récemment constaté que ces difficultés étaient grandement renforcées par un problème lié aux évolutions aéro apportées au fil de l'année. À tel point que l'équipe a préféré, depuis plusieurs GP, revenir aux bases en utilisant la spécification Melbourne pour voir ce qui fonctionne et ne fonctionne pas et finalement trouver une combinaison de pièces hybride qui lui donne plus ou moins satisfaction.

Steiner a reconnu qu'il aurait agi différemment s'il avait pu, surtout au moment du GP d'Espagne où il n'a pas réalisé que le nouveau package n'apportait rien. "Je ne veux pas rentrer dans les détails de l'aspect technique, mais nous aurions dû écouter un peu plus les pilotes quand ils ont donné leur opinion sur ce que la voiture faisait et ne faisait pas. Et parfois, plus écouter les pilotes que regarder des chiffres. C'est ce que nous devons apprendre de tout ça. Et désormais, je pense qu'il faut que l'on corrèle ce que les pilotes disent avec ce que les chiffres disent et que l'on comprenne afin d'avancer. Comme je l'ai dit, nous aurions fait les choses bien différemment à partir de Barcelone."

Lire aussi :

Dans le même temps, pour Kevin Magnussen, un des aspects complexes de la situation de Haas est de ne jamais avoir eu entre les mains une voiture qui procurait de très mauvaises sensations, de sorte qu'il n'a pas été facile de comprendre d'où venait le problème. "Ce n'est pas comme si nous avions essayé de les persuader de faire certaines choses", a expliqué le Danois, en réponse à Motorsport.com, quand les mots de Steiner lui ont été rapportés. "Nous avons dit ce que nous ressentions et je pense que cette année a été assez difficile parce que je trouvais que la voiture se comportait plutôt bien."

"J'ai très souvent critiqué les pneus et en fait je n'ai pas vraiment pu mettre le doigt sur ce qui causait ces problèmes de pneus. Mais il semble que nous ayons quelques problèmes de sensibilité avec une aéro très sensible, donc il ne faut pas grand-chose pour perturber la stabilité. C'est un problème assez complexe mais désormais l'écurie a trouvé une direction et sait sur quoi travailler."

Article suivant
Un hommage à Senna organisé à São Paulo avant le GP du Brésil

Article précédent

Un hommage à Senna organisé à São Paulo avant le GP du Brésil

Article suivant

Verstappen ne croit plus à une troisième victoire en 2019

Verstappen ne croit plus à une troisième victoire en 2019
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Haas F1 Team
Auteur Fabien Gaillard