Steiner ne comprend pas que Haas ait réduit l'écart fin 2021

L'écurie Haas s'est rapprochée de ses rivales à la fin de la saison 2021, ce que Günther Steiner peine à s'expliquer.

Steiner ne comprend pas que Haas ait réduit l'écart fin 2021

Haas F1 Team a mangé son pain noir lors de la saison 2021 de Formule 1. Disposant déjà d'une monoplace de fond de grille en 2020, l'écurie américaine n'a consacré quasiment aucune ressource à sa voiture de l'an passé, préférant se focaliser sur la nouvelle réglementation technique de 2022. Sans surprise, ses pilotes Mick Schumacher et Nikita Mazepin étaient consignés à l'arrière du peloton, mais ils se sont étrangement rapprochés de la concurrence en fin de campagne.

Schumacher s'est en effet qualifié à 0"127 de Kimi Räikkönen à Abu Dhabi, après avoir signé des chronos à 0"096 de Lance Stroll à Djeddah et à 0"145 d'Antonio Giovinazzi au Qatar. Sans oublier, bien sûr, la Q2 arrachée par l'Allemand en Turquie ! Mais ces performances, le directeur d'équipe Günther Steiner peine à se les expliquer en l'absence de développement, bien qu'il ait consacré ses efforts à maintenir le moral des troupes.

"Ce qu'il faut surveiller, c'est éviter que le personnel devienne suffisant, s'y habitue et ne fasse plus de son mieux", expliquait Steiner à Motorsport.com à Abu Dhabi. "Leur dire : 'Vous n'êtes pas devenus stupides ou mauvais, ça va s'arranger, c'est juste que notre voiture n'est pas développée'. La réponse est trop simple : s'il y a une année où l'on ne fait rien, voilà où l'on se retrouve."

"Lors des deux dernières courses, je n'arrivais pas à croire que nous ne soyons qu'à un ou deux dixièmes du milieu de tableau. Je ne comprends pas ça, avec une voiture qui a quasiment deux ans. Les autres auraient dû creuser l'écart, ils ont développé leurs voitures."

"J'ai trouvé ces deux dernières courses très étranges. En Arabie saoudite, où le tour est très long, nous n'étions qu'un dixième et demi derrière. Et nous nous sommes battus avec l'une des Williams en course. Dès qu'on peut se battre pour quelque chose, c'est un scénario différent, une ambiance différente, une manière de vivre différente."

En effet, Mick Schumacher a longuement bataillé avec Nicholas Latifi à Abu Dhabi et au Qatar, où il était également à la lutte avec Antonio Giovinazzi. Comment le rookie allemand explique-t-il cette progression ?

"En équipe, nous avons simplement trouvé une approche différente des week-ends et des réglages", indique Schumacher à notre micro. "Je pense que nous avons vraiment juste trouvé ce que nous voulons de la voiture, que ce soit de la stabilité en entrée ou du survirage. C'est quelque chose qui s'est vu lors des dernières semaines. Je pense que nous avons un peu parfait ça."

Lire aussi :

Propos recueillis par Luke Smith

partages
commentaires
Loin de l'Australie à cause du Covid, Ricciardo a eu le "mal du pays"
Article précédent

Loin de l'Australie à cause du Covid, Ricciardo a eu le "mal du pays"

Article suivant

Des secrets ont-ils été révélés avec le teaser de la McLaren MCL36 ?

Des secrets ont-ils été révélés avec le teaser de la McLaren MCL36 ?
Charger les commentaires