Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
16 jours

Steiner : "C'était le pire week-end de l'Histoire de Haas"

partages
commentaires
Steiner : "C'était le pire week-end de l'Histoire de Haas"
Par :
24 juin 2019 à 12:32

Günther Steiner ne mâche pas ses mots : le Grand Prix de France est une énorme claque pour une écurie Haas qui a passé le week-end en fond de tableau.

La saison 2019 de Formule 1 avait idéalement commencé pour Haas F1 Team, avec notamment la sixième place de Kevin Magnussen en Australie, mais depuis quelque temps, rien ne va plus. Le Grand Prix de France est symptomatique des difficultés actuelles de l'écurie américaine, puisque Magnussen et Romain Grosjean n'ont pu faire mieux que 15e et 17e en qualifications.

Ce dimanche, la course a tourné au calvaire : Magnussen s'est classé 17e, tandis que Grosjean était 16e lorsqu'il a abandonné pour économiser son moteur et être autorisé à adopter une boîte de vitesses neuve au Grand Prix d'Autriche ce week-end. Bilan : un point sur les trois derniers Grands Prix, et Haas est bien en peine de comprendre quelle en est la raison. 

Lire aussi:

"Sur les quatre années de notre Histoire, je pense que c'était notre pire week-end", déclare sans détour le directeur d'équipe Günther Steiner. "En course, nous étions encore en difficulté. Ce qui est bizarre pour moi, c'est qu'une voiture suffisamment bonne pour se qualifier septième et huitième à la première course [sixième et septième en réalité, ndlr] puis sixième à Monaco est soudain avant-dernière."

"Ne me demandez pas d'où ça vient, je ne sais pas. Ne me le demandez même pas, je vous en prie, car je ne pourrais pas répondre. Il faut que nous trouvions la raison. C'est très décevant, à vrai dire, car se retrouver dans cette situation et ne pas la comprendre, c'est la pire chose qui soit."

Guenther Steiner, Team Principal, Haas F1

Lors de la manche précédente au Canada, Kevin Magnussen s'était déjà plaint à la radio de vivre "sa pire expérience au volant d'une voiture de course" en raison d'un pari qui n'avait pas porté ses fruits au niveau des réglages. Et pourtant ! "C'était bien pire que Montréal", juge Steiner. "Car nous n'étions déjà pas bons vendredi. À Montréal, au moins, les qualifications [étaient correctes]. Nous avions atteint la Q3 avec une voiture. Mais ici, nous étions contents d'en avoir une qui passe la Q1. C'est donc bien pire."

"À Monaco, nous nous sommes qualifiés sixième. C'est difficile à dire à Monaco car tout le monde va lentement pour des raisons évidentes, mais nous avions le rythme de course aussi. Tout cela est donc très bizarre. Romain a dit que la voiture était agréable à piloter, mais elle est lente. 'Tu n'as pas de survirage ou de sous-virage ? Non, ça va. Elle est juste lente, pas assez d'adhérence'."

"Évacuer la colère" et "travailler beaucoup plus dur"

Steiner va donc demander à ses employés de redoubler d'efforts afin de redresser la barre, alors qu'une bataille à quatre se dessine avec Racing Point, Alfa Romeo et Toro Rosso pour la sixième place du championnat des constructeurs.

"Je ne suis pas déprimé ; 'en colère' n'est pas le bon mot non plus", poursuit Steiner. "Pour moi, c'est un challenge, mais pas un challenge positif. Nous devons nous sortir de là. Nous n'abandonnons jamais. En sport auto, le jour où l'on abandonne, on stagne. Il faut évacuer la colère et continuer à travailler." 

Lire aussi:

"C'est ce que j'ai dit à mes hommes : 'Vous devez travailler beaucoup plus dur qu'avant, parce que là, nous sommes dans la merde'. Il ne sert à rien d'attendre que quelque chose arrive, il faut comprendre pourquoi nous sommes dans cette situation. C'est la seule chose que l'on puisse faire."

"Puis, une fois qu'on sait pourquoi on est là où on est, on peut trouver des solutions. Si l'on ne connaît pas la cause, comment peut-on travailler sur des solutions ? Parce qu'on travaille sur tout, alors la meilleure chose à faire est de construire une nouvelle voiture."

 

Article suivant
GP de France Historique J-3 : Le point sur les animations

Article précédent

GP de France Historique J-3 : Le point sur les animations

Article suivant

Renault va considérer ses options 2020 au-delà de Hülkenberg

Renault va considérer ses options 2020 au-delà de Hülkenberg
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de France
Catégorie Course
Lieu Circuit Paul Ricard
Équipes Haas F1 Team
Auteur Benjamin Vinel