Vandoorne, dernier au championnat : "Pas à l'aise à 100% avec l'auto"

partages
commentaires
Vandoorne, dernier au championnat :
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
27 mai 2017 à 08:59

Le début de saison 2017 a été difficile pour Vandoorne, bien évidemment en raison des nombreuses difficultés rencontrées par McLaren Honda, affectant sa préparation, mais aussi dans l'extraction du rythme pur.

Stoffel Vandoorne, McLaren
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32, sort de piste après un contact avec Felipe Massa, Williams FW40
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32, sort de piste après un contact avec Felipe Massa, Williams FW40
Les commissaires retirent la voiture accidentée de Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32

Conscient du fait qu’il dispose d’une marge de progression personnelle avant de pouvoir rivaliser avec son expérimenté équipier Fernando Alonso, Stoffel Vandoorne est le premier à reconnaître qu’une partie de la mise en place d’un contexte positif pour lui commence par le fait de mieux travailler avec ses ingénieurs.

Jusqu’à présent, la différence de rythme entre le champion espagnol et le jeune talent belge a été particulièrement notable en qualifications. Certes, les problèmes se sont accumulés sur le dos du débutant F1, mais la télémétrie est formelle, et le résultat brut parle pour lui-même : avec un score de 5-0 dans le sens d'Alonso, et aucun passage en Q2, Vandoorne espère sans aucun doute lancer une dynamique rassurante contre Button à Monaco.

"Je pense qu’il se passe plein de choses", justifie Vandoorne au moment de juger sa performance relative à celle d’Alonso. "Nous avons connu des ennuis pendant les essais du vendredi, ce qui m’a empêché de tourner plus longuement dans l’auto."

Après une préparation hivernale sérieusement tronquée et moins de kilométrage au volant que désiré, Vandoorne continue à devoir avaler quelques couleuvres en ce début d'année. C'est maintenant que se ressent réellement le manque de roulage du début de saison, selon lui.

"Je pense qu’un peu d’expérience compte aussi un peu en ce sens", estime Vandoorne, qui voit l’essentiel des débutants souffrir cette année, à l’exception d’Esteban Ocon, à l'aise avec une Force India rapide et fiable. "Je ne me suis pas senti à l’aise à 100% avec l’auto. Mais ça va bien mieux désormais et je me sens plus confiant à chaque week-end".

Repartir du bon pied

Vandoorne ne ressent pas de responsabilité plus importante à Monaco en particulier, en dépit du fait que la manche du Rocher représente une réelle opportunité de bons points pour le team.

L’absence d’Alonso, qui dispute ce week-end les 500 Miles d’Indianapolis, n’ôte cependant pas réellement la pression : pas question, pour Vandoorne de laisser un Jenson Button, revenu pour une pige unique et découvrant l'auto 2017, le placer dans une situation inconfortable en prenant le dessus avec une marge gênante.

Reste que la réalité de Monaco pour le jeune pilote de la MCL32 est déjà affectée par une pénalité de trois places sur la grille de départ en raison de sa collision avec Felipe Massa en Espagne. Rien qui n'empêchera de juger le rythme en qualifications, cependant, mais le Belge prépare quelques arguments en sa faveur.

"Bien entendu, j’ai disputé les cinq premières courses de la saison, et Jenson n’a pas piloté l’auto, mais Jenson a 17 ans d’expérience en F1 et a plus couru ici que moi. Il y a aussi gagné", rappelle-t-il. "Il s’est très bien préparé pour le Grand Prix et je suis certain qu’il réalisera aussi une bonne performance. Je pense que le but pour l’équipe est de travailler aussi fort que possible, d’essayer d’apporter cette performance vue en Espagne, et espérons-le, un peu plus. C’est ça le plus important."

En arrivant à Monaco, McLaren Honda occupe la dernière place du Championnat du monde des constructeurs, sans aucun point. Avec une quatorzième position comme meilleure arrivée de la saison, Vandoorne ferme la marche au tableau des pilotes, derrière, notamment, les trois pilotes ayant piloté une Sauber ou un Jolyon Palmer auteur d'un début de saison très décevant. 

Prochain article Formule 1
Lourde pénalité pour Button à Monaco

Previous article

Lourde pénalité pour Button à Monaco

Next article

Force India ne croit pas à un T-wing encore plus extrême

Force India ne croit pas à un T-wing encore plus extrême

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Monaco
Lieu Monte Carlo
Pilotes Stoffel Vandoorne
Équipes McLaren
Auteur Guillaume Navarro
Type d'article News