Stratégie gagnante en 3 arrêts selon Pirelli

Le Grand Prix de Bahreïn se disputera pour la première fois en nocturne, aujourd'hui

Le Grand Prix de Bahreïn se disputera pour la première fois en nocturne, aujourd'hui. Comme de coutume à Bahreïn, le temps aura été chaud et sec, permettant ainsi aux pilotes de disputer leurs premières qualifications de la saison sur une piste intégralement sèche. Les teams ont ainsi été en mesure de tirer la quintessence des Pirelli P Zero Blanc Medium et P Zero Jaune Tendres choisis pour ce week-end.

Les essais libres confirmaient l’écart de plus d’une seconde au tour entre les deux types de gommes. La priorité pour les équipes installées aux avant-postes fut donc d’accéder à la Q3 sans compromettre leur quota de pneus neufs destiné à la course, demain. Les années passées, cette gestion avait tendance à limiter les tentatives en piste lors de la Q3. Mais depuis l’introduction d’une nouvelle réglementation voulue par Pirelli, autorisant la monte d’un train de « tendres » supplémentaire en Q3, les pilotes du Top 10 n’ont pas hésité à se lancer à la chasse au chrono. Ceux qui n’y sont pas parvenus ne seront pas pour autant désavantagés puisqu’ils pourront utiliser ce train d’enveloppes Soft supplémentaire durant le Grand Prix.

La difficulté des qualifications augmente cette saison par la puissance supplémentaire des nouveaux blocs propulseurs, tout particulièrement dans ces conditions de piste sèche sur laquelle ils fonctionnent à leur puissance maximale. Il n’est dès lors plus permis de boucler deux tours chronométrés à pleine charge en raison de la nécessité, pour le système de récupération d’énergie, de se… recharger, précisément. L’effet est direct sur le pneumatique qui ne peut désormais plus boucler qu’un tour à son meilleur rendement.

Bien que les F1 2014 soient bien plus sophistiquées que leurs devancières, Nico Rosberg a décroché la pole position en 1’33’’185, soit près d’une seconde… moins vite que le meilleur chrono réalisé - déjà par l’Allemand - la saison dernière.

"La température de la piste a diminué progressivement au fur et à mesure de la séance et les conditions ont semblé similaires à celles que nous devrions rencontrer en course", décrit Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport. "Les meilleurs temps seront donc réalisés en fin de course. Nous avons pu observer tous les pilotes qualifiés pour la Q3 prendre la piste pour défendre leurs chances. Cela prouve que la nouvelle réglementation en matière de pneumatiques tient tout son sens et les fans peuvent ainsi profiter de l’action de la première à la dernière minute".

La surface de la piste a beaucoup évolué ces derniers jours et le grip s’est amélioré.

"Nous pouvons donc supposer que les gommes tendres seront privilégiées et que la stratégie variera entre deux et trois pit-stops. Charge ensuite aux équipes d’adapter l’ordre des mélanges en fonction des caractéristiques de leurs monoplaces et des conditions".

Au moment de parler stratégie, Pirelli pense à deux scénarios. Trois pit-stops doivent en théorie constituer la stratégie la plus efficace. Les équipes qui dégradent le moins leurs pneumatiques peuvent cependant imaginer n’effectuer que deux arrêts. Pour la première option, l’idéal pour couvrir les 57 tours du Grand Prix consisterait à s’élancer en Soft, de chausser un train identique au 17e tour, avant d’opter pour les Medium au 33e passage et de conclure en Soft à partir du 41e tour.

En cas de stratégie à deux arrêts , on verrait selon Pirelli un départ en Soft, puis un train similaire au 22e tour et enfin le dernier relais en Medium à partir du 44e tour.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nico Rosberg
Type d'article Actualités