Stroll : "Si l'on ne touche pas le mur à Monaco, on n'est pas à la limite"

partages
commentaires
Stroll :
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
25 mai 2017 à 15:02

Les accidents de Lance Stroll, un fil d’Ariane en 2017 ? En tous les cas, c’est à Massenet que le jeune Canadien a goûté aux rails de sécurité, dans la dernière demi-heure des EL2.

Lance Stroll, Williams FW40
Lance Stroll, Williams FW40
Des mécaniciens avec la voiture de Lance Stroll, Williams
La voiture accidenté de Lance Stroll, Williams FW40
Lance Stroll, Williams
Lance Stroll, Williams FW40
Lance Stroll, Williams
La voiture accidenté de Lance Stroll, Williams FW40
Lance Stroll, Williams FW40
La voiture accidenté de Lance Stroll, Williams FW40

Satisfait selon ses propres mots de sa journée de préparation sur un circuit où il n'avait jamais roulé auparavant, le débutant de l’équipe Williams préfère se concentrer sur sa capacité à trouver – selon lui – le rythme, plutôt que sur sa notable sortie contre les rails qu’il fut le seul pilote du plateau à embrasser au cours des 180 minutes de préparatifs du jour.

Seizième à 2"1 de la référence en EL1, puis dans la même position en EL2, cette fois à 1"7, Stroll a trouvé 1"2 de progrès personnel entre ses deux séances, mais demeure loin d’un peloton extrêmement compact indiquant que chaque centième de seconde comptera en qualifications.

"La piste est géniale !", s’enthousiasme-t-il. "J’étais vraiment content de cette journée. Mais à la fin, j’ai eu cet accident : j’ai perdu l’arrière. J’étais à la limite, et ça arrive. Malgré tout, je pense que ça reste une très bonne journée. Je me suis mis dedans assez vite et j’étais plutôt content de ma journée jusque-là. Je vais donc encaisser ça et regarder dans quels petits domaines je dois progresser d’ici samedi."

Comme sur la PlayStation !

De manière amusante, Stroll détaille qu’il souffrait dans les mêmes portions du circuit lorsqu’il appréhendait le tracé sur un jeu vidéo.

"Je crois que le virage 8 et le dernier sont les endroits où je peux le plus progresser. Ça m’agace, parce qu’à chaque fois sur le jeu PlayStation, ce sont ces deux virages que je n’arrivais pas à négocier comme il faut, et dans la réalité, c’est toujours ces deux-là ! Le jeu n’est pas mal, du coup ! Mais fait chier, bon sang !"

Stroll connaît donc "le point sur lequel se concentrer samedi". Un peu plus de temps dans l’auto en EL3 pour monter en puissance dans quelques parties du circuit, et selon lui, le Canadien détiendra la recette. "Mais je suis vraiment heureux de ma journée en général", répète-t-il. "Je pense que l’équipe est satisfaite aussi. On peut un peu améliorer l’auto, je pense, en attendant de bonnes journées samedi et dimanche."

 

 

"Si l'on ne touche pas le mur, on n'est pas à la limite !"

Fidélité de la réalité à la Playstation ou non, Stroll assume à 100% son approche.

"J’ai juste perdu l’arrière en cherchant la limite et je me suis retrouvé dans la poussière ; j’ai perdu l’arrière. Une erreur typique de circuit urbain, en fait. C’est à moi de reprendre mon rythme progressivement en EL3 mais je sais clairement dans ma tête ce que je n‘ai pas fait correctement."

Sur la défensive face aux questions concernant l’incident, Stroll indique sa vision personnelle de ce qui s’est produit.

"Si on ne touche pas les murs à Monaco, je pense qu’on n’est pas à la limite", lâche le pilote Williams. "Passons maintenant à samedi et aux EL3 pour nous remettre dedans…"

"Quand est la dernière fois que je me suis accidenté ? OK, une paire de fois en essais hivernaux, et en Australie. C’était le dernier où ce fut de ma faute. Depuis, cela fait quelques mois que je n’ai pas touché un mur. Il faut voir le positif des choses et pour ma première fois ici, je suis content de là où j’étais, et c’est ce sur quoi je me concentre."

Avant de botter de nouveau la balle en zone de dégagement.

"C’est assez cool avec nos voitures, cette année. Elles sont larges, elles ont de l’adhérence et peuvent garder pas mal de vitesse en courbe. On a déjà vu les chronos pas mal tomber par rapport à l’an dernier. C’est chouette. Honnêtement, les pneus tiennent bien ici et on a été en mesure de pas mal pousser.

Je pense que la puissance est la grosse différence [par rapport aux séries junior, ndlr]. Mais avant tout, c’est la même chose dans chaque catégorie sur un circuit urbain comme ça : il faut monter petit à petit dans son rythme. Une fois qu’on attaque, c’est beaucoup de fun, et j’ai vraiment pris du plaisir aujourd’hui !"

Prochain article Formule 1
Räikkönen : "J’ai un bon feeling"

Previous article

Räikkönen : "J’ai un bon feeling"

Next article

Verstappen : "Je me suis tenu à l'écart des murs"

Verstappen : "Je me suis tenu à l'écart des murs"

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Monaco
Catégorie Jeudi - Essais Libres 2
Lieu Monte Carlo
Pilotes Lance Stroll
Équipes Williams
Auteur Guillaume Navarro
Type d'article Réactions