La F1 serait "stupide" de ne pas affiner le règlement 2022

partages
commentaires
La F1 serait "stupide" de ne pas affiner le règlement 2022
Par :
22 juin 2020 à 15:37

Pour le manager sportif de la F1, Ross Brawn, il serait "stupide" de gaspiller le temps supplémentaire offert par la pandémie avant l'introduction de la nouvelle réglementation en ne procédant à pas quelques modifications.

Alors que la pandémie de COVID-19 frappait de plein fouet l'Europe en mars dernier et obligeait la Formule 1 à stopper ses activités en mettant sa saison en suspens, l'entrée en vigueur de la réglementation 2021 a été reportée à 2022 afin que les équipes n'aient pas à faire face, en plus de la gestion de la crise, à d'importantes dépenses de recherche et développement. Un délai d'un an qui va permettre, selon Ross Brawn, d'affiner quelque peu les Règlements Sportif et Technique publiés en octobre dernier.

Pour le manager sportif de la discipline, des leçons pourront en effet être apprises du gel imposé pour des raisons de coûts sur les monoplaces pour 2020 et 2021, avec la possibilité d'envisager l'incorporation d'éléments dans la prochaine révolution réglementaire. "Je pense que nous pourrions nous pencher davantage sur les règles en nous basant sur ce que nous avons appris", a déclaré le Britannique à Motorsport.com.

Lire aussi :

"Un aspect intéressant est que le temps supplémentaire qui nous est donné cette année nous a offert la possibilité de réévaluer certains des domaines de préoccupation des écuries concernant la réglementation. Nous n'allons pas perdre ce temps, ce serait stupide de rester les bras croisés pendant 12 mois, donc pourquoi ne pas affiner le design de la voiture 2022 pendant que nous en avons l'opportunité ? Personne [dans les équipes] ne travaille dessus."

"Ce ne sont pas de gros changements, ce sont des choses que les gens ont souligné, où il y a une ambiguïté, où ils peuvent voir des moyens de contourner l'objectif ou ne pas atteindre l'objectif de la réglementation. Nous allons nous servir de ces 12 mois pour l'affiner, et nous allons faire la même chose avec toutes les règles pour 2022, nous allons nous pencher sur les leçons tirées du processus [de 2020-2021] et voir si elles peuvent être appliquées."

Toutefois, alors que les nouveaux Accords Concorde, qui régissent notamment la gouvernance de la Formule 1, n'ont pas encore été signés et qu'il n'y a donc pas de structure de substitution en place pour 2021 et au-delà, il faudrait en théorie selon le Code Sportif International (CSI) de la FIA que toute modification du Règlement Technique pour 2022 soit décidée d'ici le 30 juin. La même date butoir s'appliquait l'an passé à la réglementation 2021 même si un vote unanime avait permis de la repousser en octobre.

Lire aussi :

Il semble qu'il n'y ait cette fois pas de vote prévu, obligeant donc a priori à finaliser tout changement technique d'ici la fin du mois en cours. "Il n'y a pas encore eu d'accord sur la gouvernance pour 2022, donc ce serait au Code Sportif International [de s'appliquer]", explique Brawn. "La formulation est un peu ouverte, et elle mentionne quelque chose comme 'tout ce qui change fondamentalement le design de la voiture' – nous pouvons donc apporter des modifications de détails, mais nous ne pouvons pas faire de changements conceptuels après la date limite."

Dans la version française du CSI 2020 publié sur le site officiel de la FIA, l'artice 18.2.2 consacré à "La conception de l'automobile" dispose en effet que : "Les changements apportés à des règlements techniques [...] adoptés par la FIA, sont publiés au plus tard le 30 juin de chaque année et entrent en vigueur dès le 1er janvier de l'année suivant leur publication, sauf pour ce qui concerne les changements dont la FIA considère qu'ils sont susceptibles d'avoir un impact substantiel sur la conception technique de l’automobile et/ou l'équilibre des performances entre les automobiles, lesquels changements entreront en vigueur au plus tôt le 1er janvier de la deuxième année suivant leur publication."

Avec Adam Cooper 

Abiteboul : Il faut donner du temps et de la stabilité à Pirelli

Article précédent

Abiteboul : Il faut donner du temps et de la stabilité à Pirelli

Article suivant

Droits TV : l'Allemagne n'aura plus que 4 GP de F1 en clair

Droits TV : l'Allemagne n'aura plus que 4 GP de F1 en clair
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Fabien Gaillard