Sulayem envisage des changements après la polémique d'Abu Dhabi F1

Le nouveau président de la FIA, Mohammed Ben Sulayem, a promis aux fans que l'instance allait faire le nécessaire pour éviter qu'une controverse comme celle d'Abu Dhabi se reproduise.

Sulayem envisage des changements après la polémique d'Abu Dhabi F1

L'arrivée de Mohammed Ben Sulayem à la tête de la FIA intervient au lendemain de l'annonce par Mercedes du renoncement à donner suite à sa réclamation du Grand Prix d'Abu Dhabi, ce qui a scéllé définitivement le titre de Max Verstappen, en dépit de la controverse sur la mauvaise application d'un article du règlement par la direction de course.

Surtout, cette élection est intervenue deux jours après l'annonce par la FIA de la mise en place d'une enquête et d'une commission pour faire toute la lumière sur les événements de la fin de course. Sulayem a indiqué qu'il souhaitait attendre les conclusions complètes de ce travail avant de décider quoi faire par la suite, tout en assurant qu'il voulait éviter que cela se reproduise.

L'Émirati estime qu'il serait inapproprié de réagir de façon précipitée sans comprendre les circonstances complètes de la fin de l'épreuve. "Nous allons examiner les règles et nous sommes sûrs que, si une situation de ce genre se produit à l'avenir, nous aurons une solution immédiate pour y remédier", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Paris. "Ou nous l'éviterons même."

"Il y a tellement de domaines que nous pouvons améliorer. Nous ne pouvons pas simplement rester assis et dire que tout va bien. Non, ce n'est pas suffisant dans un sport aussi dense, je dirais, et aussi important [que la F1]."

Quant à la question de l'avenir de Michael Masi au poste de directeur de course, l'Australien étant au cœur de la controverse depuis dimanche mais au centre des attentions depuis plusieurs mois, le président de la FIA veut là aussi prendre le temps d'analyser la situation.

"Pourquoi nous précipiter ? Nous devrons examiner la question. Je viens d'être élu et j'examinerai la question demain [ce samedi]. J'ai une réunion avec le personnel, et j'étudierai tous les points qui peuvent être améliorés. Mais je ne vais certainement pas prendre des décisions hâtives sans en parler à mon équipe."

Mohammed Ben Sulayem, président de la FIA

Mohammed Ben Sulayem, président de la FIA

Sulayem est bien conscient des défis à relever dans son rôle à un moment où la crédibilité de l'instance dirigeante a été remise en question sur le plan sportif, et a promis de renoncer à ses autres responsabilités en dehors de la FIA afin de se concentrer sur sa nouvelle fonction.

"Si vous me parlez de la crédibilité de la FIA, oui, nous nous appuyons sur de bonnes structures, et de bonnes équipes", a-t-il déclaré. "Mais il y a toujours une place pour l'amélioration. Nous devons juste chercher où nous pouvons nous améliorer."

"Une chose est sûre, je vais me consacrer entièrement à ma tâche, et je n'aurai pas d'autre emploi que celui de président de la FIA. Je me suis retiré de toutes mes autres responsabilités. Je ne ferai rien d'autre. Et je ne vais pas être un fardeau pour la FIA. Je vais me concentrer avec passion, avec la bonne équipe, et j'ai une bonne équipe, et nous voulons une équipe encore meilleure. C'est donc pour cela que la FIA est crédible."

Lire aussi :

Avec Jonathan Noble

partages
commentaires
Le top 10 des pilotes F1 2021 selon les directeurs d'équipe
Article précédent

Le top 10 des pilotes F1 2021 selon les directeurs d'équipe

Article suivant

La technologie vue aux tests F1 d'Abu Dhabi

La technologie vue aux tests F1 d'Abu Dhabi
Charger les commentaires