Sulayem n'exclut pas de punir Hamilton pour l'absence au gala FIA

Le nouveau président de la FIA, Mohammed Ben Sulayem, a déclaré que Lewis Hamilton ne pourrait bénéficier d'"aucun pardon" s'il s'avère qu'il a enfreint les règles de la F1 en manquant la cérémonie annuelle de remise des prix.

Sulayem n'exclut pas de punir Hamilton pour l'absence au gala FIA

Dans la foulée de la controverse sur la fin de course du Grand Prix d'Abu Dhabi et au soir de l'annonce par Mercedes du renoncement à son appel qui a définitivement scellé le titre de Max Verstappen, ni Lewis Hamilton, ni Toto Wolff n'ont participé à la cérémonie de remise des prix de la FIA, où le Britannique était tenu d'apparaître comme le veut le Règlement Sportif de la Formule 1 (article 6.6).

Si Jean Todt, au cours de la conférence de presse précédant le gala et à la veille de sa fin de mandat, avait tempéré la gravité de cette infraction présumée, son successeur Mohammed Ben Sulayem, élu ce vendredi, a tenu à immédiatement prendre le contrepied en affichant une certaine fermeté lors de sa première conférence de presse publique. Il a d'ailleurs démarré sa réponse sur le sujet par une phrase qui résonne de façon particulière depuis les événements de Yas Marina, où c'est justement l'application incorrecte de la procédure décrite à l'article 48.12 par la direction de course qui est au cœur de la polémique, qui a entraîné le lancement d'une enquête sur le sujet.

"Au bout du compte, les règles sont les règles. Nous allons donc nous pencher sur la question de savoir si les règles doivent être appliquées techniquement et s'il les a enfreintes. Je dois l'examiner. Bien sûr, nous devrons également suivre nos règles. Mais en attendant, cela ne nous empêche pas de faire en sorte qu'un champion se sente bien dans sa discipline, vous savez. C'est facile d'être gentil avec les gens. Et c'est bon marché d'être gentil. Et c'est aussi pour motiver les gens. Mais certainement, s'il y a un manquement, il n'y aura aucun pardon dans ce domaine."

Mohammed Ben Sulayem sur la grille au GP d'Abu Dhabi

Mohammed Ben Sulayem sur la grille au GP d'Abu Dhabi

Invité à préciser s'il pouvait vraiment exclure tout "pardon", Sulayem a ajouté : "Le pardon est toujours là, mais les règles sont les règles. Nous regardons les règles. Et je dis toujours : les règles ne sont pas faites. Un humain les a faites... et elles peuvent être améliorées et changées par les humains. Donc les règles sont là pour être améliorées."

"Je sais que Lewis est vraiment triste de ce qui s'est passé et je dirais qu'il est brisé. Mais nous devons regarder s'il y a eu une infraction. Je ne peux pas [le dire pour l'instant]. Cela ne fait que quelques heures maintenant que je suis président, et j'ai commencé à donner des réponses sans revenir sur les faits."

Si Hamilton est reconnu coupable, il devrait a priori s'exposer à une sanction financière plutôt que sportive.

Lire aussi :

Propos recueillis par Jonathan Noble

partages
commentaires

Related video

Piastri "certainement pas déçu" de la décision d'Alfa Romeo
Article précédent

Piastri "certainement pas déçu" de la décision d'Alfa Romeo

Article suivant

Le top 10 des pilotes F1 2021 selon les directeurs d'équipe

Le top 10 des pilotes F1 2021 selon les directeurs d'équipe
Charger les commentaires