Susie Wolff - J'ouvre une porte aux femmes en F1

Reconnaissante que Williams lui ait donné sa chance en Formule 1, la pilote britannique Susie Wolff estime que le fait d'être une femme constitue aujourd'hui un atout au plus haut niveau. Mais selon elle, rien ne remplace pour autant le talent.

Pilote de développement de l'écurie Williams, Wolff prend régulièrement part aux séances d'essais privés ainsi qu'à plusieurs séances d'essais libres, le vendredi matin lors des week-ends de Grand Prix.

"Williams est une équipe fantastique, qui est revenue au top et qui a retrouvé un véritable esprit d'équipe," a déclaré Susie Wolff sur le site web Crash.net. "Je n'oublie pas qu'ils m'ont donné ma chance. Tout le monde parle d'avoir une femme en F1, mais eux l'ont fait, ils m'ont donné les moyens d'y arriver."

Être une femme ne suffit pas à ouvrir des portes, car le sport automobile est bien trop exigeant. Il faut des atouts sportifs avant tout.

Susie Wolff

L'Écossaise est consciente qu'être une femme peut aujourd'hui constituer un argument de choix afin d'atteindre le pinacle du sport automobile, notamment en raison des atouts marketing que cela peut représenter pour les équipes.

Mais Wolff a les pieds sur terre : elle sait que si la nationalité d'un pilote ou son sexe peut favoriser les choses, le potentiel sportif prime sur toutes les autres qualités pour réussir en F1.

"Je crois que c'est finalement un faux débat," poursuit-elle. "Je veux dire par là que le sujet ne concerne pas la F1, mais bien la société de manière générale..."

"Je suis peut-être pionnière en la matière mais je ne me sens pas comme telle, car j'estime être simplement une pilote de course qui veut faire de son mieux. Je reconnais toutefois que ma présence en F1 ouvre une porte pour d'autres femmes. Cela se constate par exemples par la présence de Carmen Jordá chez Lotus ou par la tentative de Simona [De Silvestro] chez Sauber."

Lire aussi : Susie Wolff se sent privilégiée chez Williams

"Mais je n'ai pas l'intention de prouver ce qu'une femme peut faire en F1, je veux simplement démontrer ce dont Susie Wolff est capable. Ce qui compte avant tout, c'est la vitesse, le talent pur. Avoir des sponsors, être né dans le bon pays ou être une femme sont autant d'arguments qui peuvent aider, mais cela ne suffit pas à être placé dans une voiture de course."

"Être une femme ne suffit pas à ouvrir des portes, car le sport automobile est bien trop exigeant. L'idéal est d'avoir de grands atouts sportifs et quelques arguments extra-sportifs intéressants pour une équipe. Aujourd'hui, un seul facteur ne suffit plus."

Aider la prochaine génération

Wolff prend toutefois sa position en tant que femme-pilote très à coeur, et elle compte bien en profiter afin d'aider les jeunes à arriver au sommet.

"Oui, je vais notamment soutenir Tatiana Calderón en F3. Je veux faire en sorte de consacrer un peu de temps et d'énergie à aider la prochaine génération. J'ai appris beaucoup depuis que j'évolue dans le sport automobile et j'ai également pu établir mon réseau. Alors si je peux aider la prochaine génération, je le ferai. Les possibilités existent, si le talent est présent."

"Je suis une femme et j'apprécie la réussite d'autres femmes. Lorsque je rencontre une femme qui a réussi, quel que soit le domaine concerné, je suis inspiré par son histoire ou par sa façon de faire."

"Si à mon tour, je peux en inspirer d'autres, j'en serai très fière. Je pense cependant que j'ai encore beaucoup à réaliser avant de devenir un modèle. Je suis ma route, je me bats énormément, mais si mon histoire peut déjà être une source d'inspiration, je trouve cela très positif."

A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Susie Wolff
Équipes Williams
Type d'article Actualités
Tags f1, femmes, susie wolff, williams