La suspension Mercedes, un avantage "puissant" pour la fin de saison ?

Pour Red Bull, Mercedes pourrait tirer un avantage "assez puissant" de son système de suspension lors des dernières courses de la saison 2021 de F1.

Au cours du week-end du Grand Prix des États-Unis, une partie des débats s'est focalisée sur le système de suspension arrière de la Mercedes W12. En Turquie, il a en effet été constaté que l'arrière de la monoplace noire s'affaissait nettement à partir d'une certaine vitesse en ligne droite, offrant ainsi un avantage en matière de réduction de la traînée et donc de vitesse de pointe.

Même s'il a été vite précisé que ce système était a priori légal et surtout absolument pas nouveau, son utilisation radicale par Mercedes a attiré l'attention de Red Bull Racing, alors que la lutte entre les deux structures continue d'être serrée à cinq Grands Prix de la fin de la saison 2021. Son effet a été moins spectaculaire à Austin qu'à Istanbul car le tracé turc propose beaucoup de virages à moyenne vitesse et de longues pleines charges, ce qui rend le réglage de ce système bien plus aisé que dans les virages rapides du COTA.

Le directeur de l'écurie autrichienne, Christian Horner, estime toutefois qu'il pourrait jouer un rôle important dans les courses à venir. "Il aura une plus grande influence sur certains circuits que sur d'autres. L'effet était réduit ici [aux États-Unis] mais sur un circuit comme Djeddah par exemple, il pourrait être assez puissant."

Bien que Red Bull soit intrigué par ce que Mercedes a fait avec sa suspension, l'équipe est claire : elle ne pense pas que le concept enfreigne le règlement de la F1. "Nous ne pensons pas que c'est illégal, non. C'est quelque chose qui a été utilisé historiquement. Nous l'avons vu utilisé par eux dans le passé. Mais évidemment, ce que nous avons vu en Turquie était une version assez extrême de celui-ci, que ce circuit semblait permettre."

Dans le camp d'en face, Mercedes estime que Red Bull exagère volontairement l'impact de ce système sur la performance de la W12. "Je pense que nous savons parfaitement que c'est une discipline où les participants chercheront toujours à savoir s'il existe une sorte de solution miracle", a déclaré Toto Wolff, le directeur exécutif de la marque à l'étoile.

"Mon expérience est que cela n'existe pas, il s'agit de tous les petits gains, les gains marginaux qui sont additionnés et apportent de la performance. Nous essayons vraiment de mieux comprendre notre voiture et d'ajouter de la performance en temps au tour sans trop écouter le vacarme."

Lire aussi :

partages
commentaires
Pour Alpine, "tout ce qui pouvait mal tourner a mal tourné"
Article précédent

Pour Alpine, "tout ce qui pouvait mal tourner a mal tourné"

Article suivant

Mercedes n'a rien détecté sur les nouveaux moteurs de Bottas

Mercedes n'a rien détecté sur les nouveaux moteurs de Bottas
Charger les commentaires