Sutil - Difficile de prendre Eau Rouge à fond cette année

partages
commentaires
Sutil - Difficile de prendre Eau Rouge à fond cette année
18 août 2014 à 12:15

Avec la perte conséquente d’appui liée aux changements de règles 2014, il est fort possible que la négociation d’Eau Rouge sans lever le pied soit désormais impossible, explique Adrian Sutil

Avec la perte conséquente d’appui liée aux changements de règles 2014, il est fort possible que la négociation d’Eau Rouge sans lever le pied soit désormais impossible, explique Adrian Sutil. Le célèbre enchaînement du tracé de Spa-Francorchamps a toujours été délicat à négocier et représentatif du tracé des Ardennes belges, mais le niveau de grip pourrait contraindre les pilotes à lever le pied cette saison.

« Eau Rouge est l’un de mes virages favoris, et cette année, il sera difficile d’y aller à fond en raison de l’amoindrissement de l’appui », décrit le pilote Sauber. « Avec les nouvelles autos, nous aurons moins de vitesse de pointe et moins d’adhérence ; il sera donc intéressant de voir comment ce sera à piloter dans ces conditions ».

De son côté, Giedo van der Garde, réserviste pour les EL1, ne s’attend pas à une différence notable dans Eau Rouge et garde l’espoir de pouvoir le négocier à fond.

D’ailleurs, le Hollandais pense également au vu de la première moitié de saison que les moteurs rendront encore plus de vitesse que par le passé, ce qui est généralement confirmé par les ingénieurs. « Avec les F1 de cette année, je crois que nous aurons de plus grandes vitesses de pointe dans les lignes droites, mais moins d’appui qu’en 2013. Je pense qu’Eau Rouge et Blanchimont resteront pied au plancher ».

La Sauber est une auto fondamentalement trop lente cette année, et le bloc Ferrari embarqué n’est pas non plus la meilleure arme face çà l’unité de puissance Mercedes pour espérer collecter les premiers points de la saison. Néanmoins, le team Suisse est passé par d’autres périodes de vaches maigres dans le passé et ne baissera pas les bras.

« Du côté des réglages, il y a deux variations », poursuit Sutil. « Soit l’on est rapide dans le secteur 2 et relativement lent dans les lignes droites, ou vice-versa. Les deux types de réglages peuvent rendre le même temps au tour ».

Prochain article Formule 1
Benetton 1994 - Les deux facettes de Schumacher

Previous article

Benetton 1994 - Les deux facettes de Schumacher

Next article

Photos : GP d'Italie - Samedi à Monza

Photos : GP d'Italie - Samedi à Monza
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Giedo van der Garde , Adrian Sutil
Équipes Ferrari Shop Now , Mercedes Shop Now , Sauber
Type d'article Actualités