Sutil ne cache pas que la C33 est parfois inconduisible

Avant d’aborder le Grand Prix de Monaco, Adrian Sutil a laissé l’impression d’une équipe Sauber à la dérive dans la compréhension de sa monoplace

Avant d’aborder le Grand Prix de Monaco, Adrian Sutil a laissé l’impression d’une équipe Sauber à la dérive dans la compréhension de sa monoplace. Après des premières courses plus que difficiles, l’écurie suisse avait misé sur un bond en avant à Barcelone avec une grosse mise à jour de sa voiture. Il n’en fut rien, et la C33 a continué de stagner en fond de peloton.

Outre la cure d’amaigrissement de la monoplace, Sutil concède qu’aucune évolution majeure n’a apporté un gain de performance il y a quinze jours. Le pilote allemand décrit un comportement extrêmement étrange et difficile à comprendre au volant de la C33, et semble plus que jamais perdu dans la recherche du nœud du problème.

« L’évolution en Espagne n’a pas vraiment fonctionné. La seule chose qui a vraiment marché, c’était la réduction du poids », a-t-il expliqué. « Le plus gros problème, et qui explique pourquoi nous ne sommes pas performants, c’est la maniabilité de la voiture et l’expérience de pilotage étrange que l’on a avec. »

« On ne peut pas la contrôler lors de certaines courses. A Barcelone, on est passé de quelque chose de difficile à piloter à quelque chose d’inconduisible, avec les pneus avant, les pneus arrière, du survirage, du sous-virage, il y avait de tout. C’est la pire chose que l’on peut avoir, car on ne sait pas comment résoudre un problème, on passe seulement d’un problème à l’autre. Et ensuite, ça multiplie tous les problèmes. »

Après avoir d’abord pensé au système de freins électriques à l’arrière, Sauber semble désormais chercher la solution ailleurs. « C’est un peu étrange, mais je pense aussi que ça vient du manque d’adhérence quand on entre dans un virage », suppose Sutil. « Peut-être que le système de freinage fonctionne correctement mais que nous n’avons simplement pas assez d’adhérence. »

Durant l’intersaison, l’ancien pilote Force India avait eu un mauvais sentiment quant à son début de saison. Mais secrètement il espérait une meilleure progression. Finalement, l’Allemand ne cache pas qu’il vit l’un de ses pires débuts de saison depuis le début de sa carrière.

« Honnêtement, après les premiers essais j’ai pensé que ce serait difficile. On essaye toujours de penser positivement, mais j’avais quelques inquiétudes avant la première course. Nous n’étions pas prêts et la voiture n’en était pas là où cela aurait dû. Nous devons progresser, nous devons essayer de faire mieux. Mais c’est un des débuts de saison les plus difficiles. C’est très, très dur d’en tirer quelque chose pour le moment. »

Sauber est la seule équipe avec Marussia et Caterham à n’avoir toujours pas inscrit le moindre point au championnat cette saison.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Adrian Sutil
Équipes Sauber , Force India
Type d'article Actualités